vendredi 27 juillet 2012

Le formaldéhyde c'est caca


Il y a quelques années, quand je n'avais pas encore plus de 100 vernis* et que je ne faisais aucune différence entre vernir "à l'italienne**" ou "à la brésilienne***", j'avais acheté et conseillé le Mavala Scientifique. Je tiens ici à m'excuser auprès de celles à qui je l'ai conseillé et surtout à éviter à d'autres d'utiliser ce produit.

On chante tous**** en choeur : 

Le formaldéhyde c'est caca, 
le Mavala Scientifique ne passera pas par moi !


Si vous voulez en savoir plus sur le formaldéhyde, je vous suggère çaça, et ça.

Extraits choisis : 
Les solutions de formaldéhyde peuvent libérer du formaldéhyde gazeux. Ce gaz est extrêmement irritant et très toxique s'il est inhalé, et présente donc un très grave danger."

"Les solutions de formaldéhyde peuvent être toxiques si elles sont absorbées par la peau [...] mais on dispose de peu de données humaines sur le pouvoir irritant des solutions de formaldéhyde, quoique celui-ci soit largement admis."

Ah, un détail encore, tes vernis accélérateurs de séchage. Ben c'est pareil : CACA, tu jettes. Oui c'est dommage, oui il faut attendre plus longtemps pour que ton vernis sèche, mais tu as moins de chance de développer (toi ou ceux qui vivent sous le même toit) un cancer des poumons, c'est bon, tu te sens bien coupable là, alors on JETTE.

Bon, maintenant il faut donc trouver une autre solution pour les ongles qui se dédoublent, ce grand fléau du XXIe siècle. (Quoique je m'avance un peu, on ne sait pas, peut-être que Mme UhhGrrUhr se posait la même question en faisant sa cueillette pour agrémenter le cuissot de mamouth.) Pourquoi les ongles se dédoublent ? Il y a pleins de causes possibles, mais le résultat est toujours le même : les couches de kératine de l'ongle ne sont plus soudées entre elles. 

Il y a pleins de moyens de camoufler des ongles dédoublés en limant, polissant, coupant, mais la seule méthode à long terme consiste à ressouder les couches de kératine de vos ongles. Et pour ça, il n'y a qu'une seule solution qui fonctionne : nourrir la matrice de l'ongle. Ma méthode consiste, très régulièrement, à me masser la base de l'ongle avec un produit très nourrissant. J'adore le "doigts de fées" de Lush, mais de la Cold Cream fait très bien l'affaire, ou n'importe quelle autre crème grasse que vous avez dans votre tiroir/sac à main/salle de bain/table de nuit. Une grosse quantité à la base de l'ongle et il faut masser, longuement, pour faire pénétrer. On peut le faire avec les ongles nus ou avec les ongles vernis. L'important c'est que ça nourrisse l'ongle à se naissance, qu'il pousse sainement. (Ces massages accélèrent aussi légèrement la pousse des ongles.)

Double effet massage de matrice : comme on masse la zone où il y a des cuticules, ils deviennent tout moux et souvent disparaissent d'eux-mêmes par l'effet mécanique du massage.

Pour le reste, je me répète : TOUJOURS mettre une base, dont la composition est la plus "propre" possible. En cas de dédoublement d'ongles, il y a des bases "nourrissantes" qui ne peuvent pas faire de mal. Mais surtout, il faut bien la laisser sécher votre base. Sinon votre vernis s'y mélangera et vous perdez ses bénéfices.

Encore un détail, certains ongles aiment être vernis, d'autres ongles étouffent. Les miens, si je ne les vernis pas pendant plus d'une semaine, deviennent mous, se cassent, etc. Ceux de ma copine M'dame Jo ne supportent pas plus de deux jours de vernis sans crier à l'agonie, elle met des semaines pour les ratraper ensuite. C'est injuste mais c'est ainsi. Si vos ongles n'aiment pas le vernis, mais que vous êtes trop accro pour ne pas les vernir, il faut IMPERATIVEMENT faire une pause de deux ou trois jours les ongles nus entre deux manucures. (Et accessoirement éviter à tout prix les gels longue durée, vous en aurez ensuite pour des mois avec des ongles atroces.) Et quand je dis nus, je veux dire même pas une base et massage de matrice deux fois par jour, masque de crème avec des gants, etc etc etc.

_______________________________________________

* Oui bon, ok, plus de 250 ça vous plait de m'humilier de la sorte ?
** en laissant un tout petit peu d'espace entre le vernis et le bord de l'ongle
*** en recouvrant tout l'ongle et souvent les cuticules de vernis
**** coucou Alberto :-)

mercredi 25 juillet 2012

To Rome with Love


To Rome with Love (Woody Allen, usa, 2012)

Pour Midnight in Paris, j'avais expliqué mon concept de "l'échelle du Woody". To Rome with Love est un film utile dans la filmographie de Woody : il ajoute un échellon, vers le bas. Entrelas de plusieurs lignes narratives, dont l'une est pseudo fantastique, Woody nous entraîne dans une Rome aussi caricaturale que l'étaient ses Barcelone et Paris. Sauf que pour Barcelone il avait un scénario, et pour Paris une idée originale. Dans To Rome with Love, même si je suppose qu'il a voulu rendre hommage aux ruelles romaines où l'on se perd, il n'y a pas de scénario, que des bouts de dialogues ou des situations. Comme s'il les avait collés les uns après les autres.

lundi 23 juillet 2012

Pommes de terre aux légumes du Sud


L'été il y a deux trucs qui me ravissent particulièrement : le fait de pouvoir cuisiner et manger dehors et les fruits et légumes au bon goût du Sud. Alors hop, on mélange les deux et je vous présente mon accompagnement favori pour les barbecues. C'est hyper simple et inratable, commençons par les ingrédients :


  • des grosses pommes de terre coupées en lamelles épaisses
  • des tomates coupées en quartiers
  • des courgettes coupées en gros morceaux
  • des oignons (si frais coupés en deux dans le sens de la longueur, si vieux coupés en cubes)
  • des gousses d'ail coupés en 4
  • des olives (ma préférence va aux kalamata)
  • des herbes (romarin, thym, origan)
  • sel, poivre
  • huile d'olive


Allumer votre four à 180 degrés, pendant qu'il chauffe, couper les légumes en morceaux épais (pour vous donner un ordre d'idée, les morceaux de pommes de terre doivent être les morceaux les plus fins).
Huiler une grande plaque à gâteau et disposer les légumes qui doivent être côte à côte et non pas en tas.
Ajouter les herbes aromatiques, de celles qui supportent la chaleur (donc pas du basilic). Si vous n'avez pas de magnifique et luxuriant jardin de balcon (comment ça j'en fais trop ?), je vous recommande le romarin, il finira confit au fond de votre plaque c'est sublime. Ajouter sel et poivre puis encore un peu d'huile et mélanger les légumes avec les mains jusqu'à ce que tout soit bien imbibé.


Glisser au four pour 30 à 50 minutes, ça dépend de votre four, de la quantité de vos légumes, etc. Vous obtiendrez des pommes de terre et des légumes confits à souhait. Une merveille avec un barbecue.

Vous pouvez évidemment faire cette recette uniquement avec des pommes de terre, ou ajouter des aubergines ou toutes sortes d'autres légumes, ne pas mettre d'olives, ajouter des poivrons ou des morceaux de saucisses, j'en passe et des meilleures, c'est à votre tour de trouver votre recette préférée, celle que vos amis réclameront lors de vos barbecues.

dimanche 22 juillet 2012

Kitchen en Jo Joo Hee


Armilite -aka le plus grand facteur d'augmentation de ma PAL- avait parlé de Kitchen, série de bd (ou manhwa en coréen dans le texte) culinaire. Dès que je l'ai entreaperçu dans ma librairie, j'ai posé tous les romans que j'avais sous le bras et je me suis emparée des deux premiers tomes.

samedi 21 juillet 2012

Festival de la Cité 2012


A Lausanne, début juillet, la ville se travestit le temps d'une semaine et réinvesti son centre historique, la Cité. Cette année, comme souvent, j'y ai passé plus de temps à faire des apéros avec des copains qu'à regarder des spectacles. Shame on me. Mais c'est toujours un grand plaisir de voir ce lieu souvent si tranquille et hors du temps, être le coeur de la ville.

vendredi 20 juillet 2012

Le P'tit Bar


Le P'tit Bar est un minsucule endroit devant lequel il est facile de passer sans l'apercevoir. Pourtant il recèle pleins de petits trésors gourmands qu'il serait dommage de rater. Le lieu est résolument tourné vers le fait maison, de saison, régional, bio si possible. Tout ce qui est servi est réfléchi et choisi avec soin. Le lieu est petit mais confortable, chaleureux et convivial, il double de volume en été grâce à sa petite terrasse.

On y trouve des limonades artisanales, des pâtisseries maison, des jus frais (les ingrédients changent en fonction des saisons), du jus de gingembre (c'est particulier, certains adorent -dont moi- d'autre détestent, mais je n'ai pas trouvé de meilleur remède pour une gorge irritée) froid ou chaud, de la citronnade maison, du jus de sureau chaud, du tchaï, une jolie variété de thés en vrac, d'infusions et pleins de cafés originaux.

mercredi 18 juillet 2012

La Fondation de l'Hermitage


La Fondation de l'Hermitage est une des institutions muséales de Lausanne. Ils ont une réputation qui dépasse largement nos frontières et se permettent des expositions très impressionnantes régulièrement. Mais ce que je préfère à l'Hermitage ce n'est pas ce qu'il y a dedans (même si je vous parle de l'expo actuelle plus bas), c'est l'écrin dans lequel cette maison de maître est située. Un parc magnifique, avec un verger sur le haut (direction Sauvabelin), une pelouse avec des arbres centenaires majestueux autour de la Fondation, une vue sur la vieille ville et sur le lac et la possiblitié de faire une mini promenade dans la forêt pour atterir directement à la Cité. C'est LE truc à montrer aux gens de passage pour leur faire adorer Lausanne, ça marche à tous les coups.


En ce moment, le parc comporte plusieurs plantations de Lausanne Ville du Goût. Elles se trouvent sur l'avant de la Fondation, je me suis amusée à tenter de reconnaître les différentes plantes, je dois avouer qu'il m'a été impossible d'en identifier certaines sans "tricher" avec la liste.

 

Le côté champêtre du lieu, toujours magique, est encore accentué. Mais le plus beau reste le champ de céréales avec coquelicots, sur fond de Cité, Cathédrale et lac Léman, on se croirait dans un tableau de Monet. C'est sublime. Ils vont faucher le 4 août, à l'ancienne, je vais tenter de ne pas rater l'occasion d'aller faire faire des photos.


Mais assez parlé de l'écrin, passons à l'exposition du moment : Jorn Asger, peintre danois dont je ne connaissais rien avant d'y aller. L'exposition, je ne peux que la recommander aux amateurs de travail des couleurs ou d'expressionnisme. Pour ma part j'ai été mitigée. Un détail avant de vous montrer quelques photos volées dans le catalogue de l'expo : l'entrée de la Fondation, sans rabais, coûte CHF 18.-. C'est une somme que je ne suis pas prête à payer pour une exposition décevante, raison pour laquelle je vais rarement à la Fondation de l'Hermitage, malgré la beauté du lieu.

Pour CHF 18.-, on est fliqué à chaque instant par des agents de sécurité très présents qui vous regardent comme si vous étiez un délinquant dès que vous vous approchez d'une oeuvre pour en apprécier les détails... ou simplement pour ne pas subir ces PUTAINS de reflets. Parce que ces CHF 18.- n'incluent PAS une muséographie intéressante. A part les panneaux explicatifs et une séparation des différentes périodes du peintre, c'est vraiment pauvre. Et la lumière est VRAIMENT merdique. Et c'est dommage parce que leur programme est souvent d'une grande richesse. Leurs catalogues sont souvent un meilleur moyen de bien voir certaines oeuvres... c'est un comble.

Les images qui suivent sont photographiées du catalogue, 
je sais, c'est mal, mais la qualité (de mes photos) a un rendu
tellement nul que ça annule le dommage subi, non ?


Mais revenons à Jorn Asger qui aurait mérité mieux. Je ne connaissais pas du tout le peintre avant de pénétrer dans l'expo et, comme je le fais souvent, avant de lire quoi que ce soit, j'ai visité le rez-de-chaussée afin d'apprécier ses oeuvres sans a priori quel qu'il soit. Et je n'ai pas été emballée. La première salle m'a laissée totalement froide. A partir de la deuxième salle, j'ai commencé à être émue par certains mouvements et à comprendre que si ce peintre allait me plaire, ce serait plus par son côté ludique.

Je me suis amusée pendant tout le reste de l'expo à retrouver des images connues dans ses couleurs si vivantes. J'y ai retrouvé Les Nymphéa de Monet, Le Baiser de Klimt, le roi des white walkers de Game of Thrones et Laika rencontrant ses premiers martiens. Comment ça rien à voir ? Mais si, je vous assure, n'est-ce pas là, par exemple, une parfaite interprétation de la jeune fille à la perle de Vermeer ?


A m'amuser ainsi, j'ai mine de rien réussi, enfin, à être émue par ce peintre étonnant. Sa production est très diverse. Jai été très mitigée pour certaines choses, je suis restée totalement hermétique à d'autres, mais j'ai été émue par certaines oeuvres vraiment intéressantes. Un coup de coeur particulier pour sa série de "modifications". Tableaux sans intérêt qu'il a chiné dans des brocantes et qu'il a "customisé". Son discours sur l'art est passionné et donc passionnant.


Je vous laisse vous faire votre propre idée avec ce portrait d'une jeune fille à la moustache où le peintre critique l'avant-garde de l'époque. A mon avis, cette exposition ne plaira qu'aux aficionados de l'artiste ou aux férus d'histoire de l'art et de peinture. Pour découvrir la Fondation de l'Hermitage "en touristes" attendez la prochaine exposition (le prix du billet est trop cher pour faire un tour rapide si l'expo ne vous intéresse pas) et allez donc profiter de la terrasse de l'Esquisse, le restaurant attenant, où, parait-il, on mange très bien.

lundi 16 juillet 2012

3 Dot Liner de Clarins


Je commence la semaine après ce week-end blogueuse beauté par ce que j'ai préféré dans les nouveautés d'automne de Clarins, le nouvel eye-liner 3 Dot Liner. C'est un produit étonnant, à mon avis, comme le premier mascara "boule", soit on adore, soit on déteste, mais on a définitivement envie de tester.

dimanche 15 juillet 2012

Ombre minérale de Clarins


Après le parfum pour ton sac, une nouveauté Clarins qui sortira mi-août 2012 : les fards à paupière minéraux, dont il y aura 16 teintes (CHF 32.-). L'aubergine m'a été offert. 

Ces fards peuvent être portés mouillés ou secs. J'ai testé sec (sur une base) et dès le premier coup de pinceau, j'ai immédiatement vu que c'était un dupe presque parfait (quoique moins pigmenté) que Blackberry de MAC.

samedi 14 juillet 2012

Parfum pour le sac


Être dans les classements wikio-buzz-machin-truc peut provoquer des effets secondaires, du genre des présentations de nouveaux produits dans ma boîte aux lettres. Dernièrement, dans un énorme carton j'ai trouvé 3kg de papier bulle un "parfum de sac". Je vous assure que pendant les premières secondes, je me suis demandée qui était le con qui s'amusait à inventer de quoi parfumer les sacs à mains.

vendredi 13 juillet 2012

Café des Artisans


Le Café des Artisans a ouvert durant le printemps 2012, c'est la toujours souriante Amaya et son frère qui tiennent cet endroit où j'ai définitivement pris mes habitudes. Parce qu'ils sont sympas, parce que les prix sont corrects, parce que les produits sont bons. Bon, c'est aussi parce que c'est à deux pas de mon bureau et qu'à midi ils sont super efficaces.

Salade aux lanières de boeuf et mangue

Commençons par ce que je préfère : leurs salades. La salade norvégienne que vous voyez en tête de billet, avec saumon fumé, flétan fumé, oeufs de poissons (dans la sauce, c'est sublime) et toutes sortes de crudités, graines, etc. Mon coup de coeur absolu de leur carte. Mais j'ai été séduite par toutes leurs salades, il n'y en a que 4 à la carte (entre CHF 20.- et CHF 24.-), mais la salade de boeuf (une merveille avec ses cacahuètes torréfiées et ses cubes de mangues) et la salade césar sont des propositions en menu du jour, qui changent donc tous les jours et qui ne manquent jamais d'originalité. Et comme vous pouvez le constater sur les photos, elles sont servies dans un saladier, il m'est arrivé d'avoir du mal à finir. Ce ne sont pas des salades pour fillettes anorexiques qui surveillent leur poids, mais des salades généreuses, gourmandes, tout en restant équilibrées. Un lunch parfait, pas une semaine sans que je n'y aille à midi.

Salade César au poulet

Mais il n'y a pas que des salades, on trouve aussi des pâtes (entre CHF 22.- et CHF 25.-), des poissons (entre CHF 26.- et CHF 28.-) et des viandes (entre CHF 22.- et 29.-). Leur entrecôte est réputée depuis le temps où Amaya tenait le Byblos.


Mais on va aussi au Café des Artisans pour boire l'apéritif, ou pour grignoter. Leur mitraillette (CHF 12.-) nourrirait un bataillon d'affamés et leur "portion" (= saladier) de frites (CHF 6.-) nourrit et satisfait une San en journée gourmandines. Et je vous assure que ce sont des gages de qualité.


Pour le reste de la carte, il y a des desserts sympathiques, en particulier leurs délicieuses glaces, servies avec des pistaches concassées... mais malgré les nombreuses fois où j'ai craqué pour une Fior de Latte (après une salade c'est permis), je n'ai jamais réussi à en prendre une en photo avant de me jeter dessus.


Quant aux boissons, des bières locales, de la Tripel Karmeliet pression, quelques vins et des cocktails aux noms absurdes (Kikou lol, Lion le soir Matin Couillon, Le Petit Rigolo, Pourquoi pas), des limonades artisanales et un excellent café.

Les Artisans, si vous n'avez pas encore testé, n'hésitez plus. Et si vous voyez une folle se jeter sur une glace ou soupirer de plaisir devant un saladier, c'est peut-être moi.

jeudi 12 juillet 2012

Lars and the Real Girl


Lars and the Real Girl (Craig Gillepsie, usa, 2007)

Lars est un jeune homme solitaire, qui ne supporte pas qu'on le touche. Un être d'habitudes à la limite de l'autisme. Il vit en face de la maison de ses parents, décédés, où vivent son frère et sa belle-soeur. Après avoir posé ses ambiances et ses personnages de manière brillante, le réalisateur nous embarque dans une histoire complètement loufoque mais parfaitement réaliste.

mercredi 11 juillet 2012

Restaurant de l'Hôtel de Ville - La Chaux-de-Fonds


Le restaurant - brasserie de l'Hôtel de Ville à la Chaux-de-Fonds nous a été recommandé par nos hôtes quand ils ont vu qu'on savait picoler qu'on aimait le bon vin. "Vous verrez, ils ont une sélection de super bouteilles vraiment pas chères et en plus on mange pas trop mal" nous avaient-ils dit, nous n'avons pas cherché plus loin. La première page de la carte nous a conforté dans notre idée, quand le casserolier et l'aide de buffet sont cités, la maison aime son métier. Et quand effectivement, quelques pages plus tard, on découvre la sélection des vins à moins de CHF 30.-, on se réjouit d'être assis confortablement, parce qu'on va y passer du temps.

mardi 10 juillet 2012

Bron / Broen



Bron / Broen (aka The Bridge) est une série policière suédo-danoise dont la première saison a été diffusée à l'automne 2011. Le titre veut donc dire pont, dans les deux langues. Ce pont qui relie la Suède au Danemark au milieu duquel est déposé un corps (enfin plus ou moins), sur la frontière entre les deux pays. Saga, l'enquêtrice suédoise, genre d'autiste de haut niveau avec un déficit total de compétence sociale, et Martin, l'enquêteur danois, le gentil flic expérimenté, vont devoir faire équipe pour traquer le tueur. Tueur qui s'avère rapidement être un tueur en série ayant préparé son coup depuis de nombreuses années.

lundi 9 juillet 2012

Manucure à la paille


Dans les manucures à la paille, je vous avais déjà montré la technique de la splatter manicure, celle qui consiste à soufler une goutte de vernis sur les ongles pour arriver à un résultat entre le Pollock et le bricolage en école enfantine (si vous êtes en France, merci de lire école maternelle). Maintenant je vais vous apprendre à faire des cocktails de vernis. La section parfaitement ronde de la paille permet un autre délire, dégotté sur pinterest (mon board Nail inspiration est un genre de défi à moi-même). Mode d'emploi :

dimanche 8 juillet 2012

Comment fluidifier un vernis


Petite astuce du soir pour celles qui accumulent les flacons de vernis, vous savez déjà qu'il ne faut JAMAIS mettre de dissolvant dans votre vernis. De nombreuses marques proposent des diluants qui, en quelques gouttes vont aider à fluidifier un vieux vernis devenu un peu pâteux.

Mais pour être encore plus efficace, vous avez déjà remarqué que certaines marques (Mavala par exemple) mettent des petites billes en métal au fond de leurs flacons afin de pouvoir les mélanger plus efficacement ? Et bien j'ai ENFIN trouvé la parade (à part dans les boutiques de vernis professionnelles sur Internet) : dans les rayons vaisselle ! Il existe des pots de petites billes qui permettent, par exemple, de décrasser des carafes ou vases.

La taille est parfaite pour vos pots de vernis !

Demain je vous montre une manucure avec des vernis dont certains ont plus de deux ans, 6 gouttes de diluant, deux billes en métal et ils sont comme neufs.

PS : je vous recommande cet article de Pshiiit où elle parle des soins, on me pose souvent la question, il n'y a pas de remède universel, chacune a des produits qui font plus ou moins effet sur elle, mais ce qu'elle décrit ici en détail a également fonctionné sur moi, n'hésitez pas.

samedi 7 juillet 2012

Concours culinaire Le Royal - Terre Ferme


Je vous avais raconté que j'allais à un concours de cuisine et je ne vous ai même pas raconté le concours, shame on me, allez hop, en piste, faisons de la pub pour un des cinéma à la programmation la plus audacieuse de la région : Le Royal (qui a maintenant une page FB qui annonce la programmation et autres événements).

Tout l'été, chaque week-end, une soirée thématique est proposée. Par exemple la soirée du temps qui passe, avec The Sandman (un film suisse que j'ai malheureusement raté lors de ses minuscules 2 semaines de présence à l'écran à Lausanne) et The Best Exotic Marigold Hotel, avec, bien sûr, un buffet entre les deux films (qui sent le long mijotage). Il y aura aussi la soirée Woody, avec le documentaire sur Woody Allen et son dernier film. Je vous laisse aller regarder le programme en détails, ça vaut la peine, non seulement car vous allez passer d'excellents moments, mais en plus parce que c'est important de soutenir les lieux culturels dans les petites villes, d'autant plus quand ils sont aussi intelligemment tenus. Mais cessons de lancer des fleurs et entammons le nerf de la guerre : la bouffe.

vendredi 6 juillet 2012

Pi Bar - the place to beer


Le Pi Bar est un lieu méconnu à cause de sa location géographique en haut de la Rue du Valentin mais c'est bien dommage. Le patron est un passionné de bières et sa carte est absolument hallucinante. Tous les premiers mardis du mois sont organisées des dégustations, j'ai participé à la dernière. En ce qui concerne le détails des bières, je vous recommande vivement ce goulayant post sur le blog miam la viande si bien nommé si l'on considère que la bière c'est de la viande post où je suis très justement renommée couple le plus célèbre de l'Internet romand la reconnaissance ça fait du bien.

Le lieu est petit, un peu sombre et décoré de bric et de broc en rapport avec la bière. Autant dire que si vous n'aimez pas ça, évitez ce lieu. Par contre, si vous êtes amateurs, courrez-y et buvez une Samuel Smith -une lager américaine très rafraîchissante et parfaite pour s'ouvrir le palais au houblon- en arrivant, suants que vous serez après avoir remonté le Valentin en courrant (mais arrêtez d'écouter tout ce que les blogueurs vous racontent, vous êtes vraiment de grands malades).

jeudi 5 juillet 2012

El Bulli - cooking in progress



El Bulli - cooking in progress (Gereon Wetzel, ue, 2011)

El Bulli a été sacré meilleur restaurant du monde pendant plusieurs années de suite, c'est Le lieu emblématique de la cuisine moléculaire. Il est impossible d'y réserver une table (temps d'attente 3 ans, sans compter les années où il décide de fermer). 

Le ravioli dont la "pâte" s'évanoui dès trempage

mercredi 4 juillet 2012

Bruxelles Café


Le Bruxelles Café a ouvert il y a un peu plus d'un an à la Place de la Riponne. Dehors il n'y a pas la carte des bières affichée et la décor des lieux ne m'inspire pas du tout, ce qui explique que j'aie tant tardé à aller tester. Commençons par le plus important pour qui se veut typiquement belge : les bières. La carte en comporte effectivement quelques unes de relativement originales... mais elle est moins étoffée que celle du Bar Tabac, où elles sont au même prix et où l'ambiance est plus agréable à tous les niveaux. Par contre, ils savent la servir, ce qui est rare en Suisse.


mardi 3 juillet 2012

Snow White and the Huntsman


Snow White and the Huntsman (Rupert Sanders, usa, 2012)


En ce moment sur les écrans il y a deux versions de Blanche-Neige, l'une doucereuse, d'après les rumeurs, et l'autre beaucoup plus sombre et intense, toujours d'après les rumeurs, j'ai choisi la deuxième, évidemment. J'aurais mieux fait de m'abstenir. Ce film, première réalisation de Rupert Sanders, ne sera malheureusement pas sa dernière. Snow White and the Huntsman heureux avec beaucoup d'enfants 2 est en cours de production.

lundi 2 juillet 2012

Les salades du Holy Cow


Grande nouveauté d'été au Holy Cow depuis ce midi : les salades !

L'idée est simple, les recettes des burgers sont adaptées en salade, avec les mêmes ingrédients. Les seules différences sont qu'il n'y a pas de pain, évidemment, et qu'il y a une vinaigrette (cajun ou citron vert basilic). Ne renonçant devant aucun sacrifice, j'ai été immédiatement tester pour vous. (Vous dites si j'en fais trop.)

Ci-dessus, la salade Funky Chicken. Je rappelle la recette pour ceux qui ne la connaîtrait pas par coeur : filets de poulet, mozzarella, funky salsa (dés de tomates, d'avocat et d'oignons rouges avec basilic et jus de citron vert). Ces mêmes ingrédients sont déposés sur un mélange de salade verte et de roquette, assisonné avec une vinaigrette au citron vert et basilic.

Verdict :