mardi 27 octobre 2009

Mavala encore plus addict


Je rectifie mon dernier article, en particulier mon dernier paragraphe, j'ai reçu un mail de Mavala, très sympa le mail, vraiment ! On m'a donné les informations voulues et plus encore, voici le mail en question  :

"La Collection comprenant Jazz Club et Charm s'intitule Cabaret Color's et correspond aux teintes de cet hiver. Voici la description de cette collection: "Pour électriser les nuances ternes des noirs, gris et anthracites, déclinaisons monochromes qui rythment la mode de cet hiver, la nouvelle collection Cabaret Color's de MAVALA, offre 6 teintes vibrantes, saisissantes, vives, tout en étant aussi séduisantes que féminines."


Music Hall * un bordeaux vibrant
Night Club un fuchsia extravagant
Party Time un orange endiablé
Charm* un violet ensorceleur
French Cancan un rouge cabaret
Jazz Club* un orange enflammé
* nacré

Avec les Cabaret Color's, révélez la femme fatale qui est en vous !

Si vous souhaitez étoffer votre texte autour des vernis MAVALA, voici quelques arguments : "sans toluène, sans formaldehyde, sans phtalates, sans collophane, sans paraben, sans camphre, sans ingrédient animal.... SANS SOUCI ! Les MINI COLOR'S de MAVALA colorent vos ongles tout en les laissant respirer naturellement !"

J'ai beaucoup apprécié la réponse -qui comportait également un gentil commentaire sur mon blog- et j'ai trouvé vraiment sympa la manière de le faire. J'espère que ça apparaîtra bientôt sur le site, qu'on puisse être au courant des nouvelles collections.

Je porte aujourd'hui, pour le septième jour consécutif, Charm sur les mains et Jazz Club sur les pieds... et ça continue à tenir. Leurs produits sont vraiment d'excellente qualité !


Pour celles qui aiment le gris, MAVALA en a trois, au vu de la piètre qualité des vernis MAC, je vais revendre mon vernis Hello Kitty et le remplacer par Berlin.

samedi 24 octobre 2009

Cabaret's Color de Mavala


Mavala vient de sortir une nouvelle collection avec 6 vernis, dont mes deux nouveaux chouchous Jazz Club et Charm.


En voulant en savoir plus, j'était un peu déçue du site Mavala, très bien conçu en ce qui concerne les différents problèmes que l'on peut rencontrer avec les ongles ou les contours des yeux, ils ne sont pas à jour à propos de leurs propres collections. J'attends leur mail avec informations depuis 5 jours.

vendredi 16 octobre 2009

Mascara


Si je ne devais garder qu'un seul produit de maquillage, ce serait la mascara. Ayant des cils très clairs et plutôt courts naturellement, avec ou sans mascara ça change vraiment tout. J'ai longtemps cherché le bon mascara, mais je trouvais soit des allongeants, soit des volumisants qui faisaient des paquets, soit des chers très bien qui ne durent pas, soit des pas chers bof-bof qu'on ne finit pas parce qu'on en achète un autre que l'on espère mieux. Cette période est révolue. Non seulement parce que j'ai trouvé PLUSIEURS mascaras qui me conviennent parfaitement, mais également parce que j'ai ENFIN compris comment maximiser l'application pour mes cils.


D'abord les mascaras, plusieurs. Dans les petits prix, il y a le Colossal Volum'express de Gemey-Maybelline, tube jaune très moche, inratable dans les rayons, il est fantastique, sa grande brosse attrape tous les cils, les sépare et les allonge tout en les recourbant. La photo ci-dessus c'est le Colossal. Il y a également le Lash Blast de Cover Girl (dont j'ai parlé ici) qui a deux versions, tube rouge (Lash Blast Luxe soit disant étincelant, je n'avais pas vu ça en achetant, mais c'est vrai qu'il brille un peu, voir photo ci-dessous) ou tube orange (le Lash Blast normal donc). La brosse est très différente plutôt "à picots", ce que je n'aime pas trop d'habitude, mais là ça fonctionne vraiment bien, il allonge les cils et les épaissit. Par contre, il ne recourbe pas suffisamment. J'ai lu dans plusieurs endroits qu'il y a eu de nombreuses allergies avec ce mascara. Attention donc si vous avez les yeux sensibles ou si vous portez des lentilles. Ces deux mascaras sont assez différents mais tous les deux très convaincants.

Dans les chers, j'aime énormément le Lash Queen Feline Black de Helena Rubenstein, il fait des cils super longs, super définis et recourbés. En fait, pour un maquillage naturel, il est vraiment parfait, pour un maquillage un peu chargé par contre, il ne fait pas assez de volume à mon goût. Je suis également une grande fan de l'Exceptionnel de Chanel, oui, oui, celui avec la brosse-peigne bizarre. Nombreuses sont celles qui ne l'ont pas aimé justement à cause de cette brosse qui demande une application particulière (mode d'emploi à l'appui, je n'avais jamais vu avant de mode d'emploi pour mascara). Et c'est justement cette application particulière qui a tout changé pour moi.

On entend souvent parler du petit mouvement de zigzag qu'il faudrait faire à la base des cils, c'est pas faux (uniquement compréhensible par les fans de Kaamelott), en fait le seul but c'est que la base des cils soient vraiment à l'intérieur de la brosse afin de bien les séparer, ça marche très bien simplement en ouvrant bien l’œil et en poussant la brosse bien contre les cils au départ (on voit sur la deuxième photo que les cils sont maquillés dès la base). Ensuite, je suis le "mode d'emploi" de l'Exceptionnel, quel que soit le mascara utilisé, c'est à dire qu'en remontant vers le haut des cils, je fais tourner ma brosse, ce qui étoffe les cils tout en les recourbant. Imparable, ça change tout. Troisième chose évidente, mais tant qu'on y est allons-y, brosser les cils vers l'extérieur de l’œil, afin que les cils du coin externes soient plus étoffés et ouvrent l’œil tout en le remontant (je crois qu'on voit ça pas trop mal sur la première photo).

mercredi 14 octobre 2009

Ali kebap est mon voisin


Il y a quelques semaines ont fleuri dans nos villes suisses des affiches Ali kebap. Un genre de teasing, au graphisme abominable, pour une société d'affichage suisse. Genre, "vous avez-vu comment vous êtes intéressés par nos affiches, hein". Sur la première affiche on ne savait pas de quoi on parlait (à part de kebap, ce qui était fortement improbable), sur la deuxième affiche, un bandeau apparaissait en bas donnant le nom de la société d'affichage. Une troisième série d'affiches est affichée en ce moment, apparemment pas la dernière, toujours aussi abominable au niveau graphisme que ça en devient conceptuel.

Et ça a plutôt bien marché pour cette société d'affichage, il suffit de taper "Ali kebap" dans google images point ch pour se rendre compte que ça a fait parler. C'était le but. Good for them.

Si j'en parle c'est parce qu'un petit malin, vendeur de kebabs, s'est approprié l'image du gentil-turc-vendeur-souriant en affichant la première affiche en grand dans sa vitrine. Depuis, chaque fois que j'en vois une, je pense à sa boutique. Il s'est donc offert une campagne de pub dans toute la suisse romande, je dis BRAVO !

lundi 12 octobre 2009

Livres lus en septembre 2009


Nouilles Chinoises (Ma Jian)
Subtile critique de la société chinoise. La construction de ce livre est étonnante, chaque chapitre pourrait être lu de manière indépendante, pourtant le tout forme un roman.
Ce livre, même s'il ne parle par uniquement de nourriture (voire même très peu d'ailleurs) va faire partie de ma selection "littérature culinaire" que je vais également place dans mes "pages" -en haut à gauche- afin de les trouver facilement. Si vous avez d'autres titres que ceux qui y sont déjà, n'hésitez pas !

La bâtarde d'Istanbul (Elif Shafak)

Le Japon n'existe pas (Alberto Torres-Blandina)
Ouvrage conseillé par Armalite qui est le démon de ma pile au bord du lit. Roman ou recueil de nouvelles, car même si elles peuvent être lues de manière indépendante, elles étoffent chacune le personnage principal, balayeur d'un aéroport, qui n'a jamais voyagé, qui adore raconter des histoires de voyages et de voyageurs à d'autres voyageurs. Je l'ai commandé en espagnol pour pouvoir le relire et je vais suivre ce "jeune" auteur (car premier ouvrage).

Le mec de la tombe d’à côté (Katarina Mazetti)
Conseillé par Caroline puis par Armalite (qui sont bien meilleures que moi pour parler de leurs lectures), je n'ai pas résisté longtemps. Histoire d’amour à deux voix. Belle écriture. La fin toutefois m’a déçue par tant de conformisme. Un couple est-il forcément uniquement destiné à procréer ? :-(

Paranoïa (Joseph Finder)
Un homme fait, malgré lui, de l’espionnage industriel. N’est pas manipulé ou manipulateur celui que l’on croit. Bon, très bon suspense, jolie langue. Auteur à retenir.

Versant Océan (Isabelle Autissier & Lionel Daudet)
Trois marins et trois alpinistes partent pour la Géorgie du Sud, île anglaise au large des Malouines/Falklands (suivant dans quel camp on se place... ). Pendant que les alpinistes gravissent les sommets, vierges et non cartographiés pour la plupart, les marins tournent autour de l’île (ce qui, dans les 50e rugissants n’est JAMAIS évident) pour servir de base à leurs accolytes terrestres. Ce récit sous la forme d’un abécédaire nous plonge dans deux réalités, deux éléments, a priori opposés mais finalement si proches. Cette proximité entre ces aventuriers terrestres ou marins est touchante et passionnante.

De bons présages (Terry Prachett & Neil Gaiman)
Encore une suggestion d'Armalite, quoique cette fois-ci, je n'adhère pas. L’auteur des Annales du Disque-Monde m’a habitué à plus de drôlerie. J’ai été un peu déçue. Le délire de base pourraît amener beaucoup plus loin, il y a plein de moments drôles et des trouvailles fabuleuses, mais je trouve qu’il y a trop de personnages, que le rythme n’est pas abouti. Plaisant tout de même ! Il ne me reste qu'à découvrir Neil Gaiman dans ses délires solo.

Slam (Nick Hornby)
Un ado de 15 ans, dont la mère a 30 ans, met sa petite amie enceinte. De cette histoire qui pourrait être pathos et bateau, l’auteur réussi pourtant à s'en sortir avec brio. C'est passionnant, touchant, profond et léger à la fois, on est plongé dans la tête de ses différents personnages sans que les ressorts littéraires ne soient jamais grossiers.  Bref, j’aime Nick Hornby. Si vous n’avez jamais rien lu de lui, je vous recommande vivement High Fidelity (d’ailleurs le film qui en est tiré est vraiment bien aussi, forcément il y a Jack Black inside) et Vous descendez ? (A long way down).

La cuisine des petits chemins ou Comment faire une salade de ses promenades,un dîner de ses randonnées ou une ratatouille de ses vadrouilles (Annie Pavlowitch)
Plus de 50 recettes à base de plantes très faciles à trouver au bord des chemins de campagne, avec un lexique illustré pour apprendre à les reconnaître… et à reconnaître celles qu’il ne faut surtout pas cueillir. Mes neveux ET ma mère sont fans. Très utile pour faire marche un enfant de 4 ans qui n'en a pas envie.

samedi 10 octobre 2009

Stormwatch


Nouveau fard reçu, Stormwatch, un mat donc assez difficile à travailler en temps normal surtout quand on ne résiste pas à l'utiliser dès réception... sans prendre le temps de mettre une base (du coup, difficile à travailler et beaucoup moins vif que ce à quoi je m'attendais, mais peut-être ne sera-ce pas le cas avec une base claire), en simple halo, pour voir ce que ça donne.


C'est presque la couleur de mes iris, je suis RA-VIE !

jeudi 8 octobre 2009

J’ai MIGROS-isé ma salle de bain


Petit à petit, entre le coton démaquillant, un shampooing, un après-shampooing, un mascara, ma salle de bain commence à ressembler à une annexe de la Migros.

Il y a eu le coton Max Havelaar, donc cotons démaquillants et coton-tiges sont passés à l'équitable. Ensuite ma collocation avec une autre Migros addict et le testage de son après-shampooing pour cheveux colorés à un moment de pénurie du mien et là, grande découverte : ce produit est génial. Donc j'ai continué à tester la gamme GoldenHair Professional pour cheveux colorés, pour cheveux bruns, pour la brillance, pour le volume, etc, en shampooing, en après-shampooing et en soins, tous ces produits sont géniaux et à prix Migros !

Récemment j'ai également testé le mascara LashBlast de Covergirl dont la blogofilles parlait et même résultat, ce produit est fabuleux à un prix Migros. Entre celui-là et le Colossal de Gemey, plus jamais je n'achèterais un mascara cher.

Il y a quelques années, j'avais fait un échange interscolaire avec AFS (si, si, il y a un lien avec la Migros), à mon retour, j'avais été "monitrice" durant un stage pour des étudiants d'échange étrangers qui terminaient leur année en Suisse. Lors de ces ateliers-bilans (bien pensants, culcul la praline et gnian gnian), on demande généralement aux participants, lors de nombeux ateliers "d'expression" (faudra qu'on m'explique qu'est-ce que danser avec des foulards dans l'herbe exprime, mais bref) ce que leur "pays d'accueil" leur a laissé comme impression. A ma grande surprise, la marque M-Budget a été citée par tous les groupes comme une des métaphores des Suisses. De bons produits, sans fioritures, sans packaging... ou plutôt avec un packaging volontairement non ostentatoire. Je vous laisse juge de la pertinence de la métaphore.

M-Budget est devenu un logo et un packaging culte. Migros a eu un vrai coup de génie avec cette marque ! Il existe des bottes M-Budget, des strings M-Budget, des voitures M-Budget, des téléphones M-Budget et ce ne sont pas des objets promotionnels, non, non, les gens PAIENT pour être logoisés M-Budget.

Je n'en suis pas là (quoique je soutienne mordicus que certains de leurs produits alimentaires sont meilleurs que d'autres produits de marque, mais je m'égare) dans ma salle de bain, mais quand même à deux doigts de tester leurs produits M-Budget cosmétiques, pour la simple raison que j'adorerai pouvoir dire que tel ou tel produit est vraiment, vraiment mieux que le Dio-anel-côme. Après mes sushis dans un omnibus parcourant le Gros-de-Vaud, je tiendrais un moment snob d'une grande pureté.

mardi 6 octobre 2009

O.P.I. MATTE


La collection MATTE de O.P.I. est arrivée à la pharmacie Sen'su, je me suis offert La Paz-itively Hot et You don't know Jacques. L'application est un peu bizarre, c'est brillant mouillé et ça devient sec en séchant (hum, je reprends, ça devient mat en séchant, voilà, ça c'est fait). Le résultat est étonnant, très intense, le fait de ne pas avoir de reflets lumineux donne une force particulière à la couleur. Sur peaux mattes c'est encore plus impressionnant et beau.


Il ne faut mettre ni base, ni top coat et O.P.I. prévient dans une notice que ces vernis sont moins résistants que les autres. D'habitude, une manucure me tient 1 semaine, avec base + top coat + une autre couche de top coat 2 jours après la pose. A mon premier essai (deux couches) ça a tenu 2 jours avant de commencer à s'écailler sur les bords, le troisième jour, c'était trop écaillé pour être joli. C'est donc à faire pour une envie particulière ou en petits motifs sur un autre vernis brillant plus résistant, ce que je me réjouis beaucoup de tester.

dimanche 4 octobre 2009

Elif Shafak


Après mon séjour à Istanbul, j'ai eu envie de lire pour y retourner. Elif Shafak, La Bâtarde d'Istanbul et Bonbon Palace m'y ont replongé avec délice.

La Bâtarde d'Istanbul est construit autour d'une recette turque typique, recette primordiale dans le déroulement de l'histoire, le titre de chaque chapitre est un ingrédient de la recette et dans chacun de ces chapitres ces ingrédients ont une importance. Bref, vous l'aurez compris, ce roman est remarquablement construit, complexe et passionnant. L'exploration des rapports et des personnalités des femmes de deux familles, l'une turque vivant à Istanbul, l'autre arménienne exilée en Californie et de leurs liens complexes est fascinante. Le mélange des époques et des générations permets de traiter la question arménienne en Turquie de manière beaucoup plus profonde et analytique qu'il n'y paraît dans l'apparente légèreté des différentes protagonistes.

Dans ces remerciements, l'auteure nous explique :
" Entre l'édition turque et l'édition anglaise de ce roman, en 2006, j'ai été amenée devant la justice turque, au titre de l'Article 201 du Code pénal turc, pour avoir "insulté l'identité nationale". Je dois cette accusation à des propos tenus par certains de mes personnages arméniens dans ce roman. J'encourais une sentence de trois ans de prison, mais j'ai finalement été acquitté." Oui, vous avez bien lu elle a failli être condamnée pour insulte à l'identité nationale pour les propos de ses PERSONNAGES !

Découvrir cette auteure a été un grand plaisir que je compte renouveler très vite avec Bonbon Palace, n'hésitez pas !

vendredi 2 octobre 2009

Ongles papillons


En faisant attention à mes ongles et en posant le vernis comme il se doit, mes manucures durent en général une semaine. Avec tous mes vernis (et tous ceux que je n'ai pas encore), c'est frustrant... J'ai trouvé un bon compromis chez Essence, avec les stickers nail art guide. Il de quoi faire 6 manucures pour environ 3 francs suisses.

On pose une première couleur (ici You don't Know Jacques de O.P.I.), deux couches, on laisse bien sécher. Ensuite on pose les stickers sur les ongles, on pose la deuxième couleur à l'intérieur (ici Onyx de Mavala), on enlève les stickers avant que le vernis ne sèche, top coat et hop...

Je trouve ça super ludique, joli et plutôt discret si on utilise deux couleurs foncées ou claires (ce qui n'apparait pas trop sur la photo de détail, forcément, le côté discret). C'est vraiment sympa pour jouer avec les effets différents (mat, satiné, pailleté). Et vous ? Too much ou ça vous tente ?