lundi 29 septembre 2014

Lausanne Jardins


Lausanne Jardins est un événement qui a lieu tous les 4 ou 5 ans en ville de Lausanne. La dernière fois, je n'en avais pas assez profité, cette fois-ci, pour l'édition 2014 intitulée Landing, j'ai été voir tous les jardins, tous. Et ce n'est pas rien, il m'a fallu plusieurs demi-journées dédiées uniquement à ça cet été. Je me suis éclatée à découvrir des lieux insolites, des jardins qui m'ont interpelées, d'autres qui m'ont ennuyée, d'autres que j'ai mis du temps à apprécier. Cette édition était particulièrement axée sur l'art contemporain, certains m'ont confié n'être pas fan du tout de ce qu'ils voyaient, mais la plupart de ceux qui m'ont dit ça n'ont pas vraiment visité les jardins, mais juste regardé de loin ceux qu'ils croisaient sur leur route. Ceux qui ont fait l'effort de s'approcher et de prendre le temps de la contemplation ou de l'interaction sont souvent aussi enthousiastes que moi. 


Landing donc, car l'emplacement de chaque jardin a été décidé en jetant une poignée de graines sur la carte de Lausanne, à l'endroit où on atterrit les graines ont "poussé" des jardins. Les concepts de jardins sont sélectionné par concours, le Service des Parcs et Jardins de la ville de Lausanne participe à leur installation et à leur entretien.

Certains jardins sont en place jusqu'au 11 octobre, c'est donc le dernier moment d'aller les observer. J'ai fait des centaines de photos, je ne vous en montre qu'une sélection ici, uniquement des jardins qui m'ont inspirée et que je vous recommande. D'autres jardins m'ont paru sans intérêt, d'autres ont été trop vite endommagés et pour deux d'entre eux... je ne les ai simplement pas trouvés. Sélection subjective et assumée.

Vestiges de la précédente édition de Lausanne Jardins, toujours sous le tunnel.

Pour toutes les informations pratiques, intentions d'auteurs, historique de la manifestation, etc, je vous renvoie au site de Lausanne Jardins. Sachez tout de même qu'il y a des jardins officiels... et puis quelques jardins et expositions "off", le plus fascinant des off est mon préféré de toute la manifestation, dans l'Eglise Saint François, si vous ne deviez en voir qu'un, ce serait celui-ci, pour faire durer le suspense, c'est le dernier que je vous présente ici. Afin de vous faciliter la balade, j'ai classé les jardins dans l'ordre du site. Pour vous balader avec moi, c'est maintenant. 

vendredi 26 septembre 2014

A faire ce week-end


Ce mois de septembre est affolant tant il y a d'événements passionnants auxquels assister à Lausanne ou dans ses environs, et ce week-end c'est encore pire. Je rêve du don d'ubiquité. En bref et en vrac : ce sont les Design Days jusqu'à dimanche, le Festival Images continue en ville de Vevey, la Nuit des Musées a lieu samedi dès 14h, la famille Demont fête ses 100 ans à la Ferme des Saugealles et invite la population à une matinée portes ouvertes exceptionnelle samedi de 9h à 15h, le Château de Prangins propose dimanche déjeuner sur l'herbe, marché à l'ancienne et défilé de mode, dimanche c'est aussi c'est la Fête des Vendanges à Lutry, Neuchâtel et dans le Vully, la Désalpe à Château d'Oex et Charmey, sans oublier que c'est encore la Semaine du Goût partout en Suisse Romande. Rien que d'écrire ce paragraphe je suis épuisée. J'ai prévu mon programme, déjà vu ce que je pouvais voir, remis à plus tard ce qui pouvait être repoussé sans être raté et, comme depuis juin dernier, je vais vivre un week-end fabuleux mais épuisant.

Alors, de une ça m'intéresse pas mal de savoir ce que vous vous allez faire. 
De deux, j'ai déjà jeté un oeil à certains trucs pour vous aiguiller. Allons-y :

Les 100 ans de la famille Demont à la Ferme des Saugealles

Ce sera le dernier événement de Lausanne à Table (snif), l'occasion de se rendre compte du patrimoine agricole de notre ville, souvent inconnu. La ferme fait également usine de biogaz que l'on pourra visiter, il y aura un marché, des animations autour de la ferme, une soupe et un apéro offerts par la Ville, etc. J'y serai, évidemment, de 9h à 15h. (Pour y aller : m2 jusqu'au terminus, puis bus jusqu'à Chalet-à-Gobet où vous attendent des navettes gratuites pour vous emmener jusqu'à la ferme, jusqu'à 15h.)

Les langoustines de Bruno Marchal


Je vous racontais hier ma visite à Côté Square. Durant cette soirée, le nouveau chef de l'Hôtel Bristol, le charmant Bruno Marchal, nous a présenté une recette inédite (qui sera peut-être à la carte l'été prochain), je vous la présente ici, avec le plus de détails possibles, et je vous promets que c'est reproduisible en suivant la recette à la lettre.


D'abord, les ingrédients. Le plus dur à trouver, ce seront les langoustines, ici des langoustines qui viennent directement d'Afrique du Sud. Le Chef nous explique qu'il a choisi ce produit car ces langoustines sont surgelées directement sur les chalutiers de pêche, en les décongelant 24h au frigo, on obtient donc un produit qui, parce qu'il garde toute son eau, a une texture et un goût de produit frais (bien meilleur que ce qui aurait voyagé 3 jours depuis son port dans l'Atlantique jusqu'aux cuisines genevoises...) et ne sèche pas à la cuisson, elles sont magnifiques ! Mais on peut faire la même recette avec des gambas, des noix de St-Jacques, de la cigale de mer, du crabe ou encore du homard.


Les Ingrédients (pour 2 personnes) :

  • 4 langoustines
  • 2 endives
  • 4 minis courgettes rondinis (ou 1 courgette normale)
  • 4 tomates séchées
  • 20cl de jus d'orange
  • 20g de beurre
  • 4cl de vinaigre de Xérès
  • 1/2 bouquet de persil plat émincé
  • safran
  • sel
  • sucre

jeudi 25 septembre 2014

Côté Square


Côté Square est le nouveau restaurant de l'Hôtel Bristol à Genève, leur charmante directrice de communication m'a fait le plaisir de m'inviter, aux côtés de plusieurs autres blogueuses, pour nous présenter ce nouveau cadre, ce nouveau chef, Bruno Marchal, cette nouvelle carte et ce nouveau concept.


Je n'avais jamais eu l'occasion de visiter l'Hôtel Bristol auparavant, malgré leurs fameux apéros branchés ("branché" dans le sens "connecté" et non "supergreen") dont plusieurs twittos de la région m'avaient parlé de manière élogieuse, il faut dire que la directrice de la communication est une accro aux réseaux sociaux, elle est à l'affût des commentaires et besoins de ses clients sur twitter, facebook et même instagram, où elle raconte également la vie de l'établissement, un plaisir (et un exemple) à suivre. Bref, je me réjouissais et je suis donc arrivée en avance pour tester un cocktail avant la partie "boulot-boulot-bloguons-bloguons". J'ai choisi un Edelflower Spritz (à la liqueur Saint-Germain au sureau), à tomber, j'y retournerai rien que pour ça, mais la carte du bar regorge de propositions intéressantes. Je ne connaissais pas leur tea time, ni leur wifi qui dépote, ni l'ambiance délicieuse et calme qui y règne, c'est pourtant à moins de 5 minutes à pied de la gare, un lieu hors du temps.


mercredi 24 septembre 2014

Le PiBar, le Tramway et De Molen


Le 13 septembre 2014, pour fêter ses cinq ans d'existance, le PiBar a organisé une magnifique journée houblonnée. Elle a commencé à midi, au Tramway (à ne pas confondre avec Le Café deS TramwayS...) avec le deuxième repas accords mets-bières. (Souvenirs : le premier au Café des Artisans.) Elle s'est poursuivie dès 16h au Pibar avec 16 bières de la brasserie De Molen (Néerlandaise) en pression et bien plus encore à la bouteille. Un représentant De Molen était là, j'ai eu la chance de le côtoyer pendant tous le repas et une partie de la soirée, j'ai passé une journée plus que magnifique ! Quelques images d'ambiance de la soirée à la fin de l'article, mais d'abord, j'aimerais vous parler en détails de ces accords mets et bières si réussis.


Le Tramway est un très joli petit restaurant tout en haut de la rue du Valentin, dans le quartier de la Pontaise. Les menus changent très régulièrement selon les saisons, l'humeur et l'inspiration du chef. J'ai eu l'occasion d'aller y manger trois fois, toujours avec un énorme plaisir grâce au sens de la précision du chef et à son plaisir à mettre, avant tout, ses ingrédients (de grande qualité) en valeur. Une cuisine sincère, précise, gourmande et joyeuse. 

Pour les 5 ans du PiBar, un menu unique, avec amuse bouche, entrée, plat, dessert et boissons (bières, eau et café), pour CHF 73.-/personne, une aubaine. Chaque plat était accompagné par une bière De Molen -je précise que les bières étaient servies dans des verres de dégustation de 1,5 dl, nous n'avons pas bu 1,5 litre de bières chacun, pour les inquiets parmi vous-, et cuisiné avec une bière de Molen. Passionnant.

mardi 23 septembre 2014

Marché ProSpecieRara


En septembre 2013 a eu lieu le premier Marché ProSpecieRara, autour du Lac de Sauvabelin. Il y avait une vingtaine de stands alimentaires ou non, des démonstrations autour des espèces animales et végétales rares, des dégustations. C'était très sympathique, une foule conséquente s'était déplacée, bien plus que ce que les organisateurs avaient prévu, dès le début d'après-midi tout avait été dévalisé. Une preuve indéniable que ce genre d'initiative plaît à la population et est définitivement dans l'air du temps.

Marché ProSpecieRara 2013
Marché ProSpecieRara 2014
Le 14 septembre 2014 a eu lieu le deuxième Marché ProSpecieRara, avec un soutien renforcé de la Ville de Lausanne pour les infrastructures et de l'Association Lausanne à Table pour la communication. 

Les stands étaient beaucoup plus nombreux, les démonstrations et ateliers également, il y avait des barbecues entretenus par le joyeux personnel du Service des Parcs et Domaines, un apéritif offert par les Vins de la Ville, une soupe de légumes rares offerte par ProSpecieRara. On pouvait assister à la tonte des moutons de la ville (qui servent à maintenir les espaces herbeux en pente dans toute la commune), découvrir avec Tomates Urbaines comment récupérer et conserver vos graines de tomates pour les replanter l'année prochaine (un autre atelier aura lieu le 27 septembre à Yverdon), des conseils de jardinage, des informations sur la biodiversité, des ateliers de dégustation, des courses au trésor pour les enfants, des animations musicales, etc.

Petit tour d'horizon en images.

lundi 22 septembre 2014

World Famous Funambuline's Tuna Melt


Mes spécialités en cuisine ? Reproduire une recette à peu près après l'avoir goûtée une fois et faire des merveilles avec le fond de mes placards. Mon World Famous Tuna Melt reproduit ces deux aspects. J'ai découvert cette recette à 16 ans, au Vénézuéla, au food truck du coin, seul instant de liberté pour l'ado que j'étais. L'Européenne que j'étais a découvert le mélange poisson-fromage, ce qu'on ne fait pratiquement jamais en Europe... et c'est un tort. (Petit conseil en passant : dans une vraie tattoria italienne, ne demandez PAS de parmesan si vous avez choisi des pâtes avec un produit de la mer, on risque de vous jeter des cailloux). Depuis, j'ai reproduit ce sandwich au Yémen, à Madagascar, en Argentine et j'en passe, il a conquis chaque estomac qui l'a testé. Voilà pour la justification du titre. Passons à la recette.

mardi 16 septembre 2014

L'Atelier


Depuis le 4 septembre 2014, y a une nouvelle adresse gourmande en ville de Lausanne : L'Atelier.

Cet ancien magasin de restauration de meubles a été repris et transformé en café. C'est un édifice à l'architecture unique, coupé en deux par un escalier qui permet de descendre au parc en-dessous, il est donc composé de deux pièces, reliées à l'arrière par un couloir. L'Atelier a profité de cette incongruité pour créer un lieu original, moderne. Tout est noir, blanc, bois clair ou jaune vif, chaque détail a été conçu pour qu'il convienne à cette ligne graphique qui habille le lieu. Les meubles sont vintage et à vendre, le lieu sert également de galerie d'art (en ce moment l'artiste Anaëlle Clot). J'adore.

samedi 13 septembre 2014

BD Fil 2014


Le festival de BD lausannois, BD Fil, a commencé jeudi. J'en ai parcouru certaines expositions hier, visite guidée et conseils pour ne pas rater le mieux du must. D'abord : y aller le vendredi après-midi, je sais, c'est trop tard pour vous, mais notez-le pour l'année prochaine. Le samedi et le dimanche les expos sont bondées de monde (à moins de venir super tôt), le jeudi et le vendredi matin c'est bondé de classes. Le vendredi après-midi on peut voir les expos en toute tranquilité.

Cette année, l'invité star-vedette internationale-créateur de l'affiche-chouchou de tous, c'est Lewis Trondheim. Cet auteur, dessinateur et scénariste prolifique, bénéficie donc d'une grande expo consacrée à son univers. Ou plus précisément à ses univers. Sous forme de labyrinthe, on passe de salles en salles et de collection en collection avec beaucoup de plaisir. D'autant que la muséographie est poilante et bourrée de détails crétins. (J'adore la crétinerie.) Quelques photos pour vous donner envie (comptez plus d'une heure pour faire le tour de Trondheimland, ne ratez pas la salle de projection... et les toilettes).

 
 

vendredi 12 septembre 2014

La Guerre des Romands


La grande nouvelle de la semaine, c'est que La Guerre des Romands, sorti en 2011 en dvd et vod est disponible sur youtube. Youhouhou.

Si tu l'as déjà vu, c'est chouette de le revoir et de se rendre compte que tu ris toujours aux blagues et que c'est vachement joliment fait.

Si tu ne l'as pas vu, tu vas passer une demi-heure absolument poilante. A moins que tu ne sois pas suisse, dans quel cas tu vas passer une demi-heure absolument poilante, mais en comprenant pas tout. J'ai montré ce film à mon mari avant qu'il n'emménage en Suisse, il a eu des réflexes bizarres longtemps concernant les Valaisans et les Genevois.

Bon, très de bla-bla. Hiiiiiiiiiiii.




PS : si tu regardes bien, je suis deux fois au générique ET OUAIS. Je suis TROP FIÈRE. Et je vous assure que certaines blagues, même vues plus de 64 fois d'affilée en salle de montage, continuent à me faire rire, il est trop fort Hatman.

jeudi 11 septembre 2014

La burgermania lausannoise

©Fat & Furious burger

Si vous me lisez depuis longtemps, vous connaissez ma passion pour les bons burgers, ceux avec du vrai pain, de la vraie viande, des accomagnements frais, des pickles et des sauces maison. J'en ai même fait une des pages principales de mon blog. Quand j'ai commencé à la rédiger, début 2010, les bons burgers de la ville se comptait sur les doigts d'une main, puis rapidement des deux mains, aujourd'hui je n'ai plus assez de doigts et d'orteils pour les dénombrer. D'un côté j'en suis ravie, d'un autre, j'en ai un peu marre que tout le monde s'essaie au burger, d'autant que si certains s'en sortent haut la main, d'autre font preuve de manque d'imagination et de savoir-faire, et ça me déprime. Tout ça pour vous dire que je ne vais plus chroniquer les burgers de manière systématique et arrêter d'alimenter la page en question (si je fais d'autres articles à ce sujet, vous pourrez toujours le trouver grâce à la rubrique Best Burger in Town). 

Mais je ne peux pas vous laisser comme ça, l'envie de burger palpitante, sans vous donner quelques nouvelles du front.

Il y a des nouveaux qui s'en sortent très bien, il y a des nouveaux dont on attendait beaucoup qui déçoivent, il y a des anciens qui s'améliorent sans cesse... et il y a même des futurs concurrents au titre de Best Burger in Town qui prouvent déjà leur savoir-faire. Si vous lisez la suite de cet article, vous aurez envie de burger, considérez-vous comme prévenus (un lecteur prévenu vaut deux estomacs, adage connu).

mercredi 10 septembre 2014

La balade potagère de Pierre Corajoud


Après la balade sucrée et la balade salée, j'attendais la balade potagère avec impatience. Autant j'ai aimé découvrir des adresses gourmandes dans les deux premières, autant cette troisième balade m'intriguait car elle ne me proposait rien de connu. Et j'avais raison, c'est celle où j'ai le plus appris sur ma ville. Pierre Corajoud nous a donné rendez-vous devant la Cinémathèque depuis laquelle nous sommes partis en direction de Vigie. C'est là que j'ai découvert un terrain de boules. Je n'avais jamais vu le boulodrome de La Boule d'Or Lausannoise, et pourtant je suis passée des centaines de fois à proximité. C'est autour de ce terrain que Lausanne Jardins a installé Green Island, un jardin qui joue avec le vert, toutes sortes de verts. Des verts peints autour du boulodrome, qui correspondent aux verts des herbes plantées pour l'occasion, du vert verveine et de la verveine, du vert ans et de l'anis, etc. Les plantes aromatiques sont devenues des buissons, la cueillette est possible (et même recommandée). On a l'impression de découvrir un secret bien gardé, c'est délicieux.

mardi 2 septembre 2014

La balade salée de Pierre Corajoud


Après la balade sucrée, Pierre Corajoud, Lausanne Estivale et Lausanne à Table ont concocté une balade salée. A la place de l'Ours, Pierre commence à nous raconter l'importance et l'histoire du sel, qui va nous accompagner pendant près de 3h, dans une balade pour le moins exotique, de l'Italie aux Balkans, avec escales en Inde et au Japon, sans compter les origines alpines et marines de notre sel national.


Premier arrêt quelques dizaines de mètres à peine plus bas, chez Mauro, qu'on ne présente plus. La boutique est une épicerie italienne, qui devient un service traiteur à emporter le midi, avec une longue, très longue file devant, pour déguster différentes spécialités de pastas chaque jour ou des foccacias croustillantes et fondantes, farcies de ce qui vous fera envie dans le sublime étalage de charcuterie, de fromages et de légumes confits de la boutique. (Ma recette doudou à moi pour les jours qui nécessitent du réconfort : mortadelle -la meilleure de Lausanne- et pecorino piccante, avec un canolo, à manger si possible allongée dans l'herbe du Parc de MonRepos.)