lundi 22 avril 2013

Chelsea


Dans la précédente balade, je vous parlais du très proche Flatiron District en vous disant qu'il donnait l'impression d'être au centre de tout. Le charme de Chelsea est exactement inverse. Ici, on est à part, à côté, différent, unique. Ce caractère unique a dû être une des raisons qui en a fait le cœur artistique alternatif de la ville, au moment de la transformation du quartier, d'entrepôts à galeries d'art. J’imagine qu’un vrai New-Yorkais trouve aujourd’hui que le cœur artistique alternatif se situe plutôt à Dumbo ou dans un coin de Brooklyn dont je n’ai même jamais entendu parler. Mais personne, à part un habitant féru d’art et ayant les bons réseaux et le temps d’aller aux vernissages, ne pourrait prétendre à suivre l’actualité artistique d’une telle ville. Et c’est probablement ce qui la rend si fascinante. 

vendredi 19 avril 2013

Flatiron District


Le Flatiron District mais pas que, c'est comme ça que j'aurais dû intituler ce billet, parce que je vais mélanger des lieux de l'East Village, de Greenwich Village, du Flatiron District (l'honneur est sauf) et de Midtown. En gros, je vous parler d'un morceau de Manhattan entre la 6th Street (Nord de Greenwich et East Village) et la 33th Street (l'Empire State Building) et entre la 1st et la 5th Ave. Ce que j'aime bien dans ce coin, c'est être juste à côté de tout et toujours à quelques minutes de marche d'un autre quartier. (J'aurais même pu y glisser un peu de Little Italy ou de Chinatown, si vous êtes curieux de les découvrir, c'est tout à fait intégrable ici... en marchant un peu plus, il faut cette fois-ci descendre en-dessous des rues numérotées... vous sentez la peur qui monte ?)

jeudi 18 avril 2013

Financial District


Quand j’arrive à Manhattan, j’ai besoin de me rendre compte d’où je suis. Aussi bizarre que cela puisse être, pour moi, ça passe par devoir s’en éloigner. Oh, pas beaucoup, juste un peu, et la regarder, cette fameuse (presque) île, de loin. Le meilleur moyen c'est le Staten Island Ferry. C’est la raison qui me fait commencer par ce quartier du Financial District, on plonge la tête la première dans ce qu’on pense connaître sur cette ville grâce au cinéma et à la télévision, c’est magique.

Ce ferry est gratuit et va faire l'aller et retour entre la pointe Sud de Manhattan et la pointe Nord de Staten Island en environ 1h. Pour les détesteurs d'objets mouvants sur l'eau, sachez que ces ferry sont des bateaux aux moteurs très puissants et que, pour mon plus grand malheur, on ne sent pas du tout les mouvements sur l'eau. Ayez avec vous de quoi vous protéger du vent et du soleil et, surtout, un appareil photo prêt à dégainer !


lundi 15 avril 2013

Balades à New York


Après réflexion sur comment vous présenter mes coins favoris de New York, il me semble que la solution la moins pénible à lire / la plus pratique à utiliser est de faire un billet par "balade". C'est comme ça que je profite de cette ville, 1/2 journée par quartier, à articuler les unes avec les autres selon l'humeur, la météo et l'envie de marcher. Avec ce billet (où je viendrai linker les 6 billets suivants par quartier), ça fera 9 billets sur NY. (Désolée pour ceux qui s'en fichent, je m'arrange à chaque fois pour la teneur du billet soit compréhensible dans l'intro, afin de ne pas vous faire perdre votre temps. Je reviens aux billets cinéma et vernis très bientôt.)

Commençons par ce dont je ne vais PAS vous parler. Comme je vous le disais dans mon intro pratique sur NY, je ne vais pas m'étendre sur Staten Island, ni sur le Bronx, ni sur le Queens. Je ne vais pas parler de Brooklyn, parce que c'est absolument gigantesque et en constant changement. Ensuite parce que je ne connais que très peu ces quartiers pour faire autre chose que dire où j'ai été, ce qui n'a pas valeur de conseil tant qu'on a pas testé plusieurs adresses, enfin parce qu'à moins d'avoir des semaines devant vous, Manhattan c'est déjà énorme à couvrir.


Je ne vais pas non plus vous parler de Harlem, mais c'est un joli quartier, tout à fait différent de ce que l'on peut voir ailleurs à Manhattan, absolument charmant (si vous ne situez pas, c'est au-dessus de Central Park). Je me souviens par exemple, un dimanche matin, d'avoir croisé une énorme femme, qui tenait une ribambelle d'enfants par la main et qui leur a demandé, avec une énorme voix qui doit être utilisée à merveille dans un choeur gospel, de me saluer, et d'entendre ensuite ces mini Good Morning Maam, c'était absolument délicieux. Je ne me suis simplement pas assez promenée dans le quartier pour prétendre à être de bon conseil. Si ce quartier vous tente, voici une balade avec pleins de bonnes adresses.

Je ne vais pas non plus vous parler de Tribeca, quartier reconnu principalement pour sa vie nocturne, ses restaurants dont tout le monde parle et son festival de cinéma (qui a lieu fin avril). Mais vous pouvez y passer après la balade Chelsea-Meatpacking District, et voici pleins de suggestionsSoho est un chouette quartier pour chercher un restaurant sans envie précise en tête, il y a toutes les cuisines du monde le long de deux-trois rues, mais à part ça pas grand chose. Je vous laisse avec les recommandations du Timeout du Tribeca film festival, faites attention, les adresses changent vite...

Chinatown et Little Italy ne m'inspirent non plus. C'est exotique de s'y promener, mais à part quelques adresses disséminées ici et là je ne trouve pas ces quartiers particulièrement agréables à traverser et ça ne donne pas tout à fait envie de flâner. Si vous y passer, voici quelques adresses. Quant au Lower East Side, c'est aussi un chouette quartier pour sortir le soir, et c'est aussi un lieu où les adresses changent très vite, voici quelques idées.

Par élimination, il nous reste donc 6 "quartiers", ou zones, dont je vais vous parler plus en détails. Ils ont tous les 6 une ambiance et un rythme très différents, des géographies et des habitants qui ne se ressemblent pas. C'est ce qui fait le charme de cette ville. Les billets suivants parleront :

Les "balades" que je vais suggérer ne suivront pas d'itinéraire précis, ou alors seulement pendant quelques rues. Ce seront surtout des points de repères et des idées de ce que vous allez trouver de particulier dans ces différents quartiers et quelques bonnes adresses à ne pas manquer. Chacune de ces balades peut être faite en quelques heures, je compte en demi-journée. Qu'on prolonge si on aime l'ambiance du lieu ou qu'on écourte quand on en a marre. J'aime bien penser en demi-journée, parce que ça laisse toujours beaucoup de liberté pour changer d'avis, changer d'itinéraire, prolonger ou écourter quelque chose de prévu, s'attarder dans une adresse où on se sent bien. Et surtout, dans une grande ville, ça permet de ne pas passer son temps dans le métro, mais de marcher, le nez en l'air. C'est ainsi que je m'imprègne le mieux, c'est la seule manière qui me convienne pour tenter de comprendre et, peut-être, de m'approprier un morceau d'ambiance de ville. Ce sont donc des balades à mon rythme, qu'il faudra donc adapter au vôtre... L'autre avantage des demi-journée, c'est que ça permet de repérer des adresses de restaurants partout dans la ville, et de ne jamais être loin de l'un d'entre eux quand on a un petit creux.

J'aime entrecouper ces demi-journées denses par des visites de musées ou autre lieu culturel, ce n'est pas moins dense, mais on voyage plus mentalement que géographiquement. Evidemment, quand j'enchaîne un quartier, un musée, un quartier, un autre, un musée et un quartier en trois jours, ma vie nocturne n'est pas des plus active. C'est aussi dû, à NY, au décalage horaire qui permet de se lever tôt sans souffrir et sans réveil. Il n'y aura donc pas de billet particulier sur les meilleurs spots pour draguer/se faire draguer à Manhattan, vous m'en voyez contrite. 

Je vous rappelle aussi :


Cette fois vous avez tout au même endroit, j'espère que ça sera utile et je me réjouis de lire vos avis, rectificatifs, bonnes adresses, etc.

vendredi 12 avril 2013

Amateurs d'art


Cette insulte absurde de Chandler à Ross (Référence à F.R.I.E.N.D.S., parce que TOUT est dans F.R.I.E.N.D.S.) fait un titre parfait pour l'article que j'avais envie de vous faire sur les musées et galeries à voir absolument à New York. Parce que justement, je suis amatrice, mais loin d'être connaisseuse, et je pense qu'au-delà des adresses presque obligatoires de cette capitale culturelle et artistique, il existe des centaines d'adresses moins connues, plus pointues, plus cachées. Ce sont parmi ces dernières que j'ai eu mes plus jolis frissons artistiques à NY. Mais commençons par le commencement : les musées ! Comme je vous le disais dans mon billet d'intro, les entrées des musées les plus connus sont chères, voire exhorbitantes. Mais les musées en question sont gigantesques, incroyablement riches en oeuvres d'une diversité qui ne peut laisser personne de marbre. Mais c'est institutionnel (oui, même le MoMA qui se permet des folies est particulièrement "normé" dans tout ce qu'il expose), la muséographie me fait parfois grincer des dents (je détaillerai) et surtout, c'est GIGANTESQUE. Oui, je me répète, mais quand on passe quelques jours dans une ville, on n'a pas envie d'être "bloqué" une journée entière au même endroit... avec plein d'autres touristes. En tout cas pas moi. Mais il me paraît inconcevable de ne pas voir certains lieux mythiques, dont certains musées new-yorkais font définitivement partie. Bref, à vous d'essayer de trouver un équilibre, financier et temporel, entre ce que vous voulez voir absolument et le reste de la ville.

Commençons par un peu d'insolite : les musées gratuits. Je vous laisse jeter un oeil à la liste et aux liens qu'elle contient, et je précise juste que les lieux suivants ont une excellente réputation : Guggenheim Museum Soho, National Museum of the American Indian, Fashion Intitute of Technology . Sachez que ces lieux sont surtout dédiés aux New-yorkais et qu'il vaut la peine de se renseigner sur les expos temporaires. Sous la liste des musées gratuits, vous trouvez une liste de musées payants mais gratuits à certaines occasions. Un conseil : fuyez ces dates-là, garantie d'enfer surpeuplée, un truc à finir en prison pour meurtre violent et multiple de touristes incultes.

Les musées institutionnels sont très nombreux à New York, parcourez cette liste, pour y découvrir si l'une ou l'autre de votre passion y est représentée. Je ne vais pour ma part que vous détailler les plus connus :


vendredi 5 avril 2013

New York pour ceux qui n'y ont jamais mis les pieds


Ce titre fait un peu "je suis une spécialiste du voyage et je vais tout vous expliquer", ce n'est pas le but. Mais j'aime cette ville, j'y suis allée plusieurs fois, en préparant à chaque fois mes voyages et je crois pouvoir donner quelques trucs et astuces à ceux qui vont y aller pour la première fois (toute toute première fois) (pardon). Ces billets seront subjectifs, non-exhaustifs, sujets à l'hystérie et à la mauvaise foi, probablement décousus, trop longs et avec trop d'images. Ils ressembleront donc à cette ville et aux raisons qui me font l'aimer autant. 

Tentons toutefois un semblant d'organisation. Je vais commencer, dans ce billet, par vous donner des infos simples pour préparer votre voyage et appréhender la géographie de cette ville, ses transports, ses tarifs, ... ce genre de détails qui sont souvent rébarbatifs dans les guides, mais qui facilitent le quotidien en voyage et permettent de se focaliser sur autre chose quand on a compris comment ça fonctionne.

En plus de ce billets pratiques, voici les autres articles sur New-York (attention, toutes ces informations datent de fin 2013, New York est une ville qui évolue, vérifiez avant de me faire confiance aveuglément...) :



Logement


Traverser l'Atlantique a un coût. Loger à Manhattan c'est pire. Bien pire. Trois solutions s'offrent à vous : 1) être super débrouille / connaître du monde sur place / ne pas loger à Manhattan / être un pro du air b&b ; 2) chercher, fouiller, comparer et finir par réserver un hôtel à Manhattan en espérant être dans un quartier sympa avec des stations de métro pas loin ; 3) avoir gagné au loto ou être rentier (je cherche un mécène, je suis gentille et propre et je sais organiser des chouettes voyages, je dis ça en passant). 

Pour la première solution, s'il y avait des adresses pas chères et parfaites, elles auraient déjà disparu le temps que je tape ces lignes ou auraient triplé leur tarif. Pour la troisième, vous n'avez pas besoin de moi, vous avez des mois devant vous pour découvrir NYC, je vous conseille d'y aller en voilier (je suis une excellente équipière/cuisinière/infirmière sur un voilier, mot-dièse-je-dis-ça-je-dis-rien) et de loger  ou de trouver un loft vers Midtown. Passons donc à la solution no 2 : trouver un hôtel. Le seul conseil que je peux vous donner c'est de bien choisir votre quartier (je détaillerai les quartiers dans un autre billet). Trop loin vous allez passer vos journées dans le métro (environ 45 minutes de métro pour traverser Manhattan, du Nord au Sud, par exemple), dans un quartier trop touristique / proche du shopping, vous n'arriverez jamais à vous balader tranquillement, dans un quartier résidentiel, il vous faudra marcher beaucoup pour arriver à un bus, un métro ou un café. L'équation est difficile et à résoudre selon vos envies. Les miennes me font changer de quartier au milieu d'une semaine. (Cette solution ne conviendra pas à tout le monde, car elle demande de se réorganiser, se réorienter et de ne pas être stressé dans une ville inconnue avec des bagages et des check in/check out multiples.)

Le Aspen Social Club du Night Hotel où on peut prendre un petit déjeuner 
même très tardif et pas trop cher.

Cette fois-ci j'ai testé deux hôtels recommandables. Le Night Hotel, à Time Square, et quand je dis à Time Square c'est pas "vers le quartier de" c'est "à 20m de" Time Square, si on s'y prend bien à l'avance ou en toute dernière minute, il est possible d'avoir des prix raisonnables. C'est LE gros budget d'un voyage à NY, je me répète. (Merci encore @BadMaki pour ce super plan, on a adoré, tu remarqueras qu'il a changé de nom, mais c'est toujours le même.)

 Vue depuis le lit sur les coulisses de Time Square

Le deuxième hôtel que nous avons testé c’est le mythique Gershwin Hotel, entre le Flatiron Building et l'Empire State Building qu'on ne peut pas rater dès qu'on tourne la tête. Le Night Hotel est moins design, moins funky, dans un quartier moins agréable (il faut s'éloigner de Time Square le plus rapidement possible à chaque fois) mais très confortable, très pratique pour les métros qui se croisent tous dans un périmètre de 3 à 4 blocs (j'y reviendrai) et surtout MOINS CHER que le Gershwin. Celui-ci est incroyable visuellement, avec ses cornes majestueuses sur la façade, son lobby rouge et noir, son café très sympa à l'entrée où s'attablent de vrais habitants du quartier et pas seulement des touristes (en montant sur la mezzanine, au fond, il y a un coin bibliothèque que personne ne remarque, un havre de paix). Mais il est mal isolé, a des problèmes de chauffage, des lits peu confortables, des salles de bain jolies mais pas pratiques et à la limite du vétuste pour certains détails, de grandes chambres mais dont les parquets grinçent, des serrures de chambre qui te donnent l'impression d'être une poule avec un marteau... Bref. La prochaine fois, maintenant que je sais ce que je veux et que j'aime, je resterai au Night Hotel. Mais j'aimerais tant qu'il soit situé dans le quartier du Gershwin. Ou alors au Gershwin, mais j'aurai les moyens de ne pas prendre une chambre de base et ses rénovations seraient terminées (ce qui s'annonce pour 2014). Je vous souhaite bonne chance pour trouver ce qui vous conviendra, les échanges de bons plans sont les bienvenus dans les commentaires. J'ajoute quelques photos du Gershwin parce qu'il est irrésistible, même si vous n'y logez pas, venez y faire un tour !

  

Dans votre budget il faudra encore calculer : le shopping -même en étant très très très raisonnable, il est impossible de ne pas ramener quelque chose de NYC, beaucoup de choses y sont vraiment moins chères qu'en Europe et surtout introuvables ailleurs-, les transports sur place, les "attractions" (mes poils se hérissent quand j'entends ça mais en fait ça compte les musées donc bon) touristiques et la bouffe. Il y a possibilité de payer avec une visa dans tous les restaurants dignes de ce nom, dans toutes les boutiques bien installées et évidemment dans tous les lieux touristiques. Pour les plus petites adresses, je vous recommande d’avoir du cash sur vous. NY –en particulier Manhattan- est une ville sûre, une des plus sûre d’Amérique du Nord, tant que vous ne vous éventez pas avec des liasses de 100$, vous ne risquez pas grand-chose.


Budget


Pour le shopping, j'aurais du mal à vous aider à calculer. Sachez simplement que les vêtements, tout ce qui est matos électronique/informatique/visuel, les produits de beauté coûtent vraiment moins chers qu'en Europe (en particulier qu'en Suisse !). Je ne vais pas faire de billet shopping, on en trouve plein les Internets et je ne connais pas vos goûts. (Je vous ferai sûrement des billets vernis par contre, je suis humaine après tout).


Pour les transports, c'est assez simple, une Metrocard valable une semaine coûte 29$ (en 2013). Elle permet de prendre métro et bus dans toute la ville (Manhattan et les autres Boroughs donc) et certains bateaux et même un téléphérique. Vous pouvez l'acheter directement à la sortie du AirTrain si vous débarquez par JFK, il y a des automates exprès... et des lignes de métro qui vous amènent en ville à la même vitesse qu'un taxi... qui vous coûtera le prix de deux Metrocard hebdomadaire. Le taxi à l'intérieur de Manhattan par contre, ça vaut la peine, surtout le soir (bien que les métros roulent 24/24h), pour quelques dollars on passe facilement d'un quartier à un autre. Et il me semble qu'attraper au vol un de ces fameux taxis jaunes newyorkais est un lifegoal assez courant non ?


Dites authentique taxi sikh


Pour les "attractions" touristiques, le New York City Pass est une option intéressante. Alors certes, il coûte 106$ mais il permet d'entrer : à l'Empire State Building, à l'American Museum of Natural History (AMNH), au Metropolitan Museum of Art (MET), au MoMA, au Guggenheim (ou au Top of the Rock, mais ça n'a aucun intérêt si vous avez déjà fait l'Empire State) et de faire une croisière (Ellis Island & Statue de la Liberté ou Circle Line Cruise autour de Manhattan). Si vous n'avez pas envie de faire une croisière, que vous ne pensez faire qu'un seul musée et que vous ne voulez pas voir Manhattan d'en haut, ça ne vaut pas le coup. Sinon, ça vous coûtera beaucoup plus cher de payer chacune des entrées séparément (compter entre 20$ et 30$ par entrée) ET vous devrez faire la queue... ce que vous évitez avec le New York City Pass. Les queues peuvent facilement prendre entre 30 minutes et 1h, dans chacun des lieux cités ici... Si c'est la première fois que vous y allez, prenez le pass. Si vous savez déjà quel musée (au singulier) faire et que vous avez déjà fait l'Empire, abstenez-vous.


Vue sur l'Empire State Building depuis Top of the Rock

Vous l'aurez compris, les entrées pour les lieux de passage obligé sont chères. Un budget à prendre en compte et des choix à faire, car si vous n'avez que quelques jours, chacune de ses attractions va vous prendre 1/2 journée. Si, comme moi, un de vos grand plaisir est de découvrir la ville à pied, je vous recommande de NE PAS faire le MoMA + le MET + le Guggenheim + l'AMNH, mais d'en choisir 1 ou 2 sur les 4, je vous les détaillerai dans un prochain billet afin de vous aider à choisir.

Vu qu'on parle budget, sachez enfin qu'il y a pleiiiiiins d'autres musées / galeries passionnants et bien moins chers que les 4 cités ici (mais qu'il faut chercher un peu plus en préparant votre voyage). Qu'il est possible de faire une croisière gratuite qui passe relativement près de la Statue de la Liberté et permet de voir une sublime skyline du Financial District grâce au Staten Island Ferry (cf photo qui ouvre cet article) et que de très nombreux hôtels ont des bars au sommet de leur immeuble qui permettent des vues légèrement moins parfaites que l'Empire State Building ou Top of the Rock, mais tout à fait appréciables, et un martini (= n'importe quel cocktail) à la main et un pianiste en fond sonore vous coûteront moins chers et, surtout, vous ne serez pas entourés de hordes de touristes beuglants.

C'est un peu le même principe pour la bouffe. Si vous souhaitez manger au restaurant, j'entends par là un vrai restaurant, avec corbeille de pain, nappe en tissu, plusieurs verres et un service à la hauteur, New York est une ville chère (moins qu'en Suisse mais pas loin). Mais il y a des milliers d'adresses plus petites, moins connues, moins prétentieuses, plus conviviales, tout aussi délicieuses et beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup moins chères. Pour un restaurant de la première catégorie, à deux, avec un apéritif et un verre de vin chacun (l’alcool est cher), prévoyez une addition autour des 80-100$ dans un restaurant moyen de gamme (je ne parle pas des étoilés hein, si vous voulez tenter, il faudra réserver à l'avance et vous connaîtrez donc les prix). Pour un excellent burger, une pizza, un bagel ou sandwich garni, une salade gourmande, une soupe du jour…dans un lieu qui n'est PAS une chaîne de fast food, il est possible de manger à deux, boissons comprises, pour moins de 30$. Les adresses dont je vais vous parler seront surtout de ce genre d'endroits, les autres existent toutes dans un guide ou un autre et m'intéressent moins.


Tant qu’on parle de guides, mon préféré est le Lonely Planet, un bon compromis entre le côté pratique/utile et des infos plus approfondies. Le Guide du Routard a été mis à jour début 2013 et est très utile pour le côté pratique, mais il a un très gros inconvénient : c'est un bestseller en France et TOUTES ses bonnes adresses sont donc immanquablement squattées par des Français qui ne malheureusement pas des touristes parmi les plus agréables à fréquenter. (Ce ne sont pas les pires, mais rien que d'entendre parler français partout alors qu'on est à l'étranger me hérisse le poil. Mettez ça sur le compte de mon intolérance légendaire.) Le Guide Gallimard est la rolls des guides (dixit mon libraire) si vous voulez approfondir l'architecture et l'histoire de la ville, mais il ne comporte que très peu de conseils pratiques qui souvent dépassés.

Mais pour moi, le plus utile n'auront pas été mes guides papiers (oui, j'en ai plusieurs, ce qui me permet de me la péter dans le paragraphe qui précède), mais mon smartphone. Je vous recommande vivement les applications que vous voyez  sur ma capture d'écran ci-dessus qui vous faciliteront le séjour, en particulier KICK Lite qui comporte des plans de bus, métro et autres, à télécharger et à utiliser ensuite offline. Les autres sont utiles également, à vous de faire le tri. Il en existe de très nombreuses développées à New York, par et pour les New-Yorkais, ça vaut la peine de fouiller un peu. Et un dernier conseil : utilisez foursquare ! Cette application est née dans cette ville et ça se voit ! J'ai trouvé de très nombreux bons plans juste en suivant les conseils à proximité d'où je me trouvais, gagné de nombreux goodies et je me suis vraiment amusée à comprendre enfin le génie de cette application dans le lieu pour lequel elle a été créée. Mais comment ? me direz-vous, vu que vous n'aurez pas de data. Et bien c'est simple : il y a du wifi PAR-TOUT. Dans les parcs, les musées, les hôtels, les cafés, les restaurants, les squares, les places, et j'en passe.


Dans les infos utiles, sachez que ni les taxes ni le service ne sont intégrées aux prix annoncés, il faut donc les calculer. Pour les taxes, c’est fixe, en gros c’est 8% (en réalité 8,375%), sauf pour les chaussures ou vêtements dont le prix est inférieur à 110$ où c’est 4%. Pour les hôtels c’est 13,25% + 2$ par nuit et par personne.

Pour le service c’est un peu plus compliqué, sachez déjà que ce n’est pas une question de pourboire, mais bien de payer le service, le pourboire est à payer en plus si vous êtes particulièrement content du service. Sont attendus :
  • À l’hôtel : pour les bagagistes 1$ au moins par valise, 1 à 2$ à laisser dans la salle de bain pour l’équipe du ménage (non obligatoire mais très apprécié), pour le room service 15% de la note avant taxes.
  • Taxi : 10% de la course.
  • Bar : 1$ par verre commandé.
  • Restaurants : comptez 20%, sachez qu’un « pourboire » de minimum 18% est attendu, presque obligatoire. Pour calculer c’est assez simple : vous doublez le montant de la taxe et vous arrondissez largement au supérieur. Dans les lieux fréquemment fréquentés par des Européens, il arrive que les serveurs prennent l’initiative d’ajouter à la main le montant qu’ils attendent (ce qui extraordinairement arrive de manière systématique dans les lieux recommandés par le Routard, par exemple).
En gros, soyez généreux, les métiers de service sont extrêmement mal payés, vous êtes en vacances et vous avez les moyens de vous rendre à NY… Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, l’application NYTip calculera pour vous le montant minimum à laisser pour le service… n’hésitez pas à ajouter au service obligatoire... un pourboire !

Les horaires : de très nombreuses boutiques n’ouvrent pas avant 10AM et ferment à 6PM. Idem pour la plupart des musées. Avant 10AM, il ne reste donc que les cafés… et marcher le nez en l’air. Le service de midi est moins strict qu’en Europe et beaucoup de lieux servent sans interruption de l’ouverture à la fermeture. Mais si vous voulez profitez du lunch pour découvrir un bon restaurant, n’y allez pas après 1:15 PM, ou alors laissez un très généreux pourboire… Pour le soir, à part la fermeture surprenante à 18h de nombreux lieux, la vie, comme les métros, ne s’arrête jamais, évidemment.



Géographie


Ce billet est horriblement long, mais je ne vous ai pas encore parlé de géographie. New York est composée de cinq Borough : Manhattan, le Bronx, le Queens, Brooklyn, et Staten Island. Le New Jersey est juste en face, mais ce n’est plus la même ville, ni le même Etat. Manhattan et le Bronx forment une presqu’île, pour atteindre les autres quartiers, il faut donc traverser des ponts, prendre des bateaux ou même des téléphériques ! (Oui, bon, ok, on peut aussi le faire en métro, ça va, laissez-moi rêver.)  C’est ce qui me charme le plus dans cette ville. Quand on a été bercé par des images cinématographiques de New York, on pense aux très hauts gratte-ciels, au foisonnement humain, éventuellement à Central Park, mais on n’imagine pas à quel point le côté insulaire et océanique sont importants. En parlant d’océan, le gulf stream tempère l’Europe, pas l’Amérique du Nord. Si vous y allez en hiver, il fera plus froid que ce à quoi vous vous attendez, équipez-vous. Si vous y allez l’été, il fera plus chaud… abritez-vous. Ou, plus simplement, profitez de cette ville au printemps ou en automne.

Par contre, dans les cinq Borough, à part Manhattan et deux petites parties de Brooklyn, il n’y a pas grand-chose à voir… Oubliez le Bronx et le Queens, à moins de savoir exactement ce que vous cherchez et où vous allez. Pour Staten Island, ça se discute, si vous n’avez que peu de temps, faites l’aller-retour en ferry (environ 1h, selon la météo), il vous offrira un panorama sublime sur le Financial District, le pont de Brooklyn, Brooklyn Height et le New Jersey. Si vous avez un peu plus de temps et besoin de vous évader, il y a un énorme parc, atteignable en bus depuis le ferry, qui, paraît-il est tout à fait paisible, ce qui est dépaysant à NY et parfois nécessaire.


Brooklyn est à proximité immédiate de Manhattan, certes, mais c’est un quartier très étendu. La partie qui longe Manhattan est la plus courrue et là où il y a le plus de commerces type hipster. La région Brighton Beach/Coney Island est un bonheur à visiter mais ça prend 1h30 de métro, moi j'y vais à chaque fois, mais c'est à vous de voir si vous avez le temps. 


Manhattan


Reste Manhattan, elle-même découpée en différents quartiers dont je vous parlerai plus en détail dans un prochain billet. Mais là, si on se concentre sur Manhattan, 12 km dans sa plus grande longueur, finalement, ce n’est pas si grand. Et oui, il est possible de la découvrir, en grande partie et en surface, en une semaine. Je crois que c’était ça ma plus grande surprise lors de mon premier séjour. En deux heures et demi de marche, il est possible de remonter de Battery Park (la pointe Sud de Manhattan) à Central Park. Une heure de plus et vous êtes à Harlem (le quartier au Nord de Central Park). Evidemment, je ne vous conseille pas du tout cette marche qui n’aurait aucun intérêt autre que sportif. Mais c’est pour vous donner une idée de proportion. En comprenant que les rues sont toutes (ou presque) orientées Est-Ouest, et que leur numérotation commencent au Sud et montent vers le Nord, et que les avenues sont orientées Sud-Nord et montent en numérotation de l’Est à l’Ouest, on arrive très rapidement à situer l’angle d’une rue et d’une avenue. Impossible de se perdre à NYC, ou alors il faut vraiment le vouloir, ne JAMAIS regarder les panneaux à chaque coin de rue/avenue et ne pas marcher dans la même direction plus de 4 blocs (sinon on finit par avoir un point de repère).


J’arrête avec mes conseils pratiques un peu bateau et je m’attaque aux prochains billets. Si vous trouvez des incohérences dans mes propos ou vous avez des précisions à apporter, je suis preneuse, n’hésitez pas, les commentaires sont fait pour ça…