vendredi 28 septembre 2012

La Pinte Besson


La Pinte Besson est une institution Lausannoise depuis 1780. Le mot "pinte" est au départ une unité de mesure devenue dans nos contrées l'endroit où le voyageur ou travailleur s'arrête pour s'abreuver. Aujourd'hui il ne reste plus beaucoup de pintes originelles, la Pinte Besson est telle qu'elle était il y a des décennies. Classée patrimoine par la Ville de Lausanne, sa façade montre encore des vitraux qui parlent, évidemment, de vignes et de vins. Mais grâce au formidable patron, Carlos (mon préféré de tous), la Pinte Besson n'est pas un monument creux mais un lieu vivant où le terroir se réinvente à chaque saison.

Carlos officie en salle et en cuisine, il définit l'ambiance et la carte où les viandes, les spécialités régionales et de saisons sont à l'honneur. Mais il n'en oublie pas la carte des salades, toujours gourmandes et copieuses ou des desserts (qui font fondre même les moins accros au sucre d'entre nous) (moi, au hasard) (je ne prends JAMAIS de dessert, sauf ici). Il faut dire qu'il sait s'entourer, d'une équipe de service très professionnelle (et capable de gérer les forts caractères qui aiment venir s'encanailler sur cette charmante terrasse), d'une équipe de cuisine précise (la cuissson des viandes et les assaissonements sont parfaits) et de fournisseurs hors pair (mais je triche, on a le même fromager, forcément, je n'ai rien à y redire).

jeudi 27 septembre 2012

David et Madame Hansen


David et Madame Hansen (Alexandre Astier, France, 2012)

David (aka Astier himself) est ergotherapeute dans une clinique luxueuse des Alpes suisses. Mme Hansen (aka Isabelle Adjani) est une patiente qui a subi un choc traumatisant et souffre d'amnésie partielle. David va devoir la prendre en charge une journée. Il va la secouer de manière peu orthodoxe et elle va aller mieux.

Il n'y a rien d'autre à raconter. C'est vide. Mais c'est joli. Astier fait de sympathiques moues vexées quand Adjani lui envoie des répliques cinglantes à la figure. On sent le moment jouissif pour les acteurs. Moins pour les spectateurs, même s'il arrive à la salle de pouffer, sans vraiment pousser jusqu'à rire vraiment. Le suspense que tente d'instaurer Astier en poussant le spectateur à s'interroger sur ce qui a amené Adjani à être dans cet état ne fonctionne pas vraiment non plus. Et on ne s'attache pas aux personnages.

mercredi 26 septembre 2012

Camille redouble


Camille redouble (Noémie Lvovsky, France, 2012)

Ma rencontre avec Noémie Lvovsky date de 1997, avec "Petite", téléfilm où Julie-Marie Parmentier crève l'écran. J'avais retenu cette actrice en criant, à qui voulait le savoir (pas grand monde donc) qu'elle allait devenir une grande star. "Petite" a donné lieu à "La vie ne me fait pas peur", long-métrage sur le même principe. Je crois que "Petite" a été une série (ou trilogie ?) avortée et donc "La Vie ne me fait pas peur" est simplement plus cohérant. Je m'étais rendue compte à cette occasion que ce n'était pas que Julie-Marie Parmentier qui était fabuleuse, mais également la manière dont elle était mise en scène. Et j'ai noté dans un coin de ma tête le nom de Noémie Lvovsky. Puis il y a eu Les Sentiments. Je suis tombée amoureuse de Isabelle Carré, de Jean-Pierre Bacri (ce qui n'est pas très difficile) et de Nathalie Baye. Et là j'ai compris que cette réalisatrice avait un pouvoir très particulier sur mon subconscient.

jeudi 20 septembre 2012

Hunderby


La surprise totale de la rentrée, dont je ne vous ai pas parlé hier, c'est Hunderby. Le Monde des Séries en a fait un article après le pilote, il fallait que je voie ça et je ne regrette pas. La série est écrite par Julia Davis, qui tient également le rôle de l'atroce gouvernante.

L'histoire se passe en 1830, en Grande-Bretagne, une naufragée se retrouve sur une plage face à un village où le pasteur décide d'en faire sa nouvelle épouse. La jeune innocente ne l'est pas tant que ça, les deux serviteurs forniquent dans tous les coins, le pasteur est délicieusement crétin et profondément imbu de son abjecte personne, la gouvernante déteste la nouvelle épouse et tente par tous les moyens de la détruire, le médecin du village tombe évidemment également amoureux de la pas-si-innocente. Toutes les péripéties servent uniquement à produire des dialogues acides et hilarants, les scènes charnelles (mais chastes visuellement) sont à hurler de rire, et quand les deux sont mêlés, on atteint des sommets. Palme à "it's not in Edmond, it's not in".

mercredi 19 septembre 2012

Agenda séries de la rentrée


Aaaaah l'automne, les feuilles qui rougissent, les grapes de raisin charnues, pouvoir porter une mini-jupe avec une écharpe, la rentrée des classes avec les cahiers neufs. J'ai toujours adoré l'automne, mais aujourd'hui c'est pour une autre raison que toutes les fariboles romantiques de la phrase précédente : septembre c'est la rentrée des séries. Rentrée qui demande une organisation professionnelle, mode d'emploi :
  1. Se renseigner sur toutes les nouveautés (mes sources : Le monde des séries, serieslive).
  2. Construire un agenda des reprises et des pilotes.
  3. Voir les pilotes le plus rapidement possible et les évaluer pour tenter d'alléger votre agenda.
  4. Spoiler tous vos potes. (l'image spoiler vient de Même pas mal qui parle souvent de recyclage d'acteurs dans les séries et autres films SF, lisez-le !)
Cette année, mon agenda entre fin septembre et fin octobre se constituera comme suit :

Lundi
Alphas (août : saison 2)
How I met your mother (24.09 : 8x01)

Mardi
Hunderby (août : saison 1)
New Girl (25.09 : 2x01-02)
Pretty Little Liars (23.10 : 3x13)

Mercredi
Modern Family (26.09 : 4x01)
Arrow (10.01 : 1x01)

Jeudi
The Big Bang Theory (27.09 : 6x01)
Grey's Anatomy (27.09 : 9x01)

Vendredi
Fringe (28.09 : 5x01)

Dimanche
Bob's Burger (30.09 : 3x01)
Dexter (30.09 : 7x01)
Homeland (30.09 : 2x01)

Commentaires :
- oui, même pas peur, je vais tenter Arrow ;
- non, même pas mal, je continue à regarder Alphas, même si c'est plus risible que bien fait, mais ils sont intelligents, ils ont recommencé la saison 2 en août, à un moment où il n'y avait vraiment RIEN d'autre, bien joué, maintenant je suis trop accrochée aux personnages pour arrêter ;
- oui, je regarde encore New Girl, Modern Family, The Big Bang Theory, et je ris toujours fort devant mon écran ;
- How I Met Your Mother : je ne me réjouis que d'une chose, que ça se termine ;
- pour Dexter et Grey's Anatomy, si c'est comme les saisons précédentes, je vais abandonner au bout de 3 épisodes, mais comme c'est la rentrée, je suis encore pleine d'espoirs.

Et surtout, surtout :
hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Fringe et
hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Homeland


Et toi, t'as prévu quoi les soirs de ces 6 prochains mois ?
____________________________

PS : Si quelqu'un se pose la question, la réponse est oui, je suis une horrible pirate, mais non, je ne vous aiderai pas à faire de même et ne vous indiquerai ni des sites de torrentz (hum) ni des sites de streaming (caca streaming caca).

mardi 18 septembre 2012

BD Fil 2012 - exposition La Cuisine


Si je vous ai laissé penser que BD Fil ce ne sont que des concerts dessinés, c'est à tort. BD Fil c'est surtout des expositions, des séances de dédicaces, des rencontres avec les auteurs. Cette année, de très nombreuses expositions, en particulier celle sur "La Ligne Claire" qui reste à l'Espace Arlaud (Riponne) jusqu'au dimanche 23 septembre, ne la ratez pas, c'est vraiment intéressant.

Je passe sur les petits bijoux que sont les expos du canard de Tirabosco, celle sur les vaches d'Hérens de Dupuis (avec un vrai gazon), celle sur Christophe Blain avec pléthore de planches originales et celle sur le "Petit Poilu" avec toboggans et maison de projection pour nains enfants, c'est toujours un plaisir de voir les trésors d'ingéniosité des scénographes de BD Fil qui travaillent pourtant avec un budget ridicule.

Mais je ne fais pas l'impasse sur l'exposition intitulée "La Cuisine". Depuis quelques années, je récolte des romans et bande-dessinées qui touchent de près ou de loin à l'univers culinaire. (Je fais pareil pour le cinéma, mais ma sélection est nettement moins au point, faute d'avoir le temps de m'y attarder et de la mettre à jour.) Cette expo commence par une salle avec pleiiiiiiiiins de bd (ou ouvrages assimilés) culinaires, j'en ai pris pleins les yeux et je vous fais bientôt une récap. culinaire spéciale BD. Enthousiasmée par cette première salle où j'ai retrouvé mes chouchous (Long, Davodeau, Jo Joo Hee, Tanigushi et Blain), je me suis approchée de l'exposition en tant que telle en trépignant.

L'exposition se situe dans une cuisine, une vraie cuisine, où les carreaux sont des cases de bd, le frigo voit des oeufs s'échapper, la plaque de cuisson est un terrible polar sanglant, ...

lundi 17 septembre 2012

Holy Cow Newsletter


Je parle si souvent du Holy Cow ici, j'ai presque l'impression d'écrire leur newsletter, alors que pas du tout, que ce soit clair, je ne suis même pas payée en burgers, c'est un scandale. Bref. J'aime Holy Cow depuis leurs débuts, dans ce tout petit local de la rue Marterey où j'avais fondu pour leurs burgers et leur philosophie : de bons produits, locaux, une identification claire des producteurs, des recettes originales, du goût, du fun. C'était il y a un peu moins de 4 ans. Depuis, ils ont ouverts une plus grande échoppe à Bel-Air, avec des frites et des bières produites expressément pour eux. Puis à Plainpalais où les Genevois ont répondu présents, à tel point que quelques mois plus tard ils ouvraient une deuxième adresse à Cornavin. Bientôt, ils vont même ouvrir une franchise en France (à Rouen), et d'autres adresses à Berne et Zürich. Le patron lui-même en est tout étonné (et ravi). Il insiste sur le côté franchise, car les standards de qualité qu'ils tiennent à conserver ici ne peuvent fonctionner que s'il peut, régulièrement, être dans chacune des boutiques et passer derrière les fourneaux.

C'est lors d'une de ces occasions qu'il m'a annoncé l'après-midi dégustation qui a eu lieu hier à l'esplanade de Montbenon, lors du grand pic-nic de la semaine du goût. L'idée de base était de faire déguster 3 nouvelles recettes, l'une à 13h, puis 14h, puis 15h. Nous sommes arrivés à 12h30, et nous avons croisé le patron qui repartait en courant rechercher des provisions. Finalement, les gens avaient faim, alors ils ont commencé à cuisiner à 11h et à 12h30 ils avaient déjà tout cuisiné et distribué. La dégustation gratuite (seule de la manifestation d'ailleurs) a donc duré de 11h à plus de 16h, avec ces fameuses trois nouvelles recettes.


dimanche 16 septembre 2012

BD Fil 2012 - concert culinaire dessiné par Guillaume Long


Au Bourg, hier soir, un autre concert dessiné dans les bulles de nuit de BD Fil. RIEN à voir avec la veille où Thomas Fersen et Christophe Blain s'amusaient avec des histoires et des traits préparés. Guillaume Long, son "nouvel ami" Florian Py (que l'on reconnait dès qu'on le voit si on lit le blog de Guillaume, c'est amusant de reconnaître un dessin) et Angil and The Hiddentracks nous ont concocté un moment étonnant et délicieux.

samedi 15 septembre 2012

BD Fil 2012 - concert dessiné Fersen - Blain


Comme chaque année, le temps d'un long week-end (cette année depuis hier jusqu'à lundi soir), Lausanne se transforme en capitale suisse de la bande-dessinée et de tout ce que les organisateurs de cette charmante manifestation arrivent à rapprocher de près ou de façon capilotractée au 9e art. Cette année à BD Fil, en plus des multiples expositions - en particulier celle sur "la ligne claire" à voir absolument ! et celle sur la cuisine en bd -, des dédicaces d'auteurs, des conférences et des projections - la sélection de courts-métrages du festival d'Annecy m'a été chaudement recommandée - il y a des concerts dessinés.

Hier soir j'ai eu l'énorme bonheur de voir Thomas Fersen et Christophe Blain se taquiner mutuellement sur scène. Le premier chantait, évidemment, le second, invité vedette de BD Fil 2012, illustrait les chansons de son trait.

mardi 11 septembre 2012

Projets d'automne


Ma très chère Armalite vient de publier un billet sur ses projets d'automne. J'ai toujours aimé sa manière de partager ce genre de choses qui paraissent très personnelles mais qui sont souvent remplies de détails qui m'inspirent, tant dans ses billets que dans les commentaires de ses lectrices. Alors je vous livre les miens, de projets d'automne.

Le premier, qui occupe tous mes moments de libre : me marier. Je ne vais pas entrer dans les détails ici, mais l'organisation, même pour les non conformistes-agnostiques-amateurs de "à la bonne franquette"-fauchés-pressés que nous sommes, n'a pas fini de déployer ses tentacules angoissantes.

Quand ce jour-là sera passé, j'espère avoir le temps de :

- Prendre le temps de meubler et décorer notre nouvel appartement, pour que l'on s'y sente bien malgré ses défauts.

- Faire travailler mes doigts (et par là même détendre ma tête) sur des manucures, du scrapbooking, dans la cuisine, sur des projets de décos, de la customisation de chaussures (des pailllleeeeeeeeeeettes).

- Partir en long week-end avec Lui.

- Partir en long week-end avec Meilleure Amie, on n'a jamais fait ça et je me réjouis.

- Continuer nos balades et découvertes de la Suisse Romande et aller nous balader en nature plus souvent.

- Négocier avec New Boss un jour de la semaine où je vais au cinéma durant ma pause de midi.


Toutes ces envies devraient également me fournir matière à être plus assidue sur ce blog, je me réjouis !




PS : Photo prise l'automne dernier dans une balade geocaching avec Armalite et MTLM.

lundi 10 septembre 2012

Le meilleur chocolat de Lausanne


Il y a quelques jours, le Fantaisie, charmant blog avec plein de bons plans romands, a fait un billet sur le vainqueur du prix du chocolat de Lausanne 2012, l'une des nombreuses manifestation de "Lausanne Ville du Goût 2012". Le gagnant, la confiserie Manuel, était une inconnue de mes papilles alors que j'aime beaucoup fréquenter Chez Tony où sont vendus leurs produits. Il fallait que j'en aie le coeur net.

samedi 8 septembre 2012

Le maquillage Lush



Lush a lancé récemment sa première gamme de maquillage. La demande des clients devenait pressante et ils ont enfin réussi à trouver comment faire des produits et des emballages qui correspondent à leur éthique (aucun test sur les animaux, emballages recyclables, un maximum d'ingrédients vegan, etc.). J'avais un peu peur de trouver une gamme avec des couleurs chiantes "nature" et des produits post baba-cool, façon khôl qui dégouline. C'est tout le contraire, Lush a mis du temps, mais Lush a fait du Lush. La gamme est donc pétillante, ludique, hyper colorée et joyeuse et les produits sont d'excellente facture... et c'est donc, comme toujours chez Lush, pas vraiment bon marché (5gr de liner pour CHF 23,50, par exemple).

La gamme se compose pour l'instant de 11 liners, 13 rouges à lèvres, 6 fards à paupières, et 4 produits dit "basic" (deux bases de teint, un mascara et une poudre). J'ai fureté dans toute la gamme et flashé particulièrement sur les liners, j'aurais bien testé un produits de chaque, mais comme je ne suis pas Crésus, je n'ai craqué que sur le liner Motivation, un magnifique bleu électrique dont malheureusement mes photos ne rendent pas du tout la teinte, imaginez-le plus brillant, plus intense.



vendredi 7 septembre 2012

Texas Cowboys - The Best Wild West Stories Published


Texas Cowboys - The Best Wild West Stories Published (Matthieu Bonhomme et Lewis Trondheim, éditions Dupuis)

Le sous-titre et le nom de Tronheim m'ont intrigué, j'ai ouvert cette bd et je ne l'ai plus refermée. Je ne suis pas une spécialiste en bande dessinée et serait bien incapable de vous dire ce que les auteurs ont voulu faire, mais entre les histoires découpées façon série, le jeux à trois couleurs noir-bleu-jaune et les décors que l'on attend d'une série sur les cowboys, je suppose qu'ils rendent des tonnes d'hommage à des tonnes d'auteurs/de héros/de séries que je ne connais pas. Mais sans comprendre ces hommages, j'ai été séduite visuellement. Et pour ne rien gâcher, c'est hilarant.

jeudi 6 septembre 2012

Pois argentés et fuchsia


Impossible de résister à ce magnifique No Place Like Chrome de la collection d'été d'Essie, mais porté seul ça fait trop, on risque de provoquer des accidents de circulation tellement il est lumieux (et donc pratiquement impossible à prendre en photo au soleil). Une de mes combinaison préférée étant le gris et le fuchsia, j'ai dégainé mon dotting tool et voici le résultat.

mercredi 5 septembre 2012

Lucheonette Café


Le Luncheonette Café est une petite échoppe qui a ouvert il y a quelques mois dans la Rue Grand Saint Jean (en face de Q de Sacs, un peu plus haut que le nouveau Uchitomi). Ils proposent des wraps, des salades, des jus de fruits frais à composer soi-même, des smoothies, des glaces. Tout est local et bio, on peut manger sur place ou à l'emporter.

mardi 4 septembre 2012

Nail art pen


S'il y a bien un truc à retenir dans la blogosphère "beauté" c'est que les filles sont toutes des connasses. En particulier Pshiiit. Pourquoi ce soudain accès de violence me demanderez-vous ? Et bien c'est simple, ça fait des mois que je me demande où trouver son fameux nail pen noir de Agnès B. et je désespérais. A chaque manucure où elle l'utilisait j'essayais de me convaincre que c'était moche (vaines tentatives, tout ce que fait cette fille est magnifique, la salope) et que de toute manière je n'en aurai JAMAIS besoin de ce type de stylo. Sauf que voilà, je l'ai trouvé, mon graal de l'ongle, et je n'ai plus aucune raison d'insulter cette adorable Camille (quoique son talent continue de m'énerver fortement).

Bref, j'ai un stylo à manucure. Quoi faire avec un stylo à manucure, et bien des centaines de trucs, souligner, entourer, dessiner, ligner, faire des ronds, des carrés... et des lignes. Evidemment j'ai tout de suite testé, en horizontal et vertical, pour tester la dextérité et la finesse du schmilblick. Le résultat est assez bluffant. Il faut attendre que le vernis en dessous soit bien sec pour que le stylo glisse bien et ensuite c'est vraiment comme utiliser un marqueur.


lundi 3 septembre 2012

Essence Peel off base coat


La marque allemande Essence a sorti il y a quelques semaines un nouveau type de base, la "peel off base coat", on n'aurait donc plus besoin de dissolvant, il suffirait de "peler" le vernis de nos ongles quand on en a marre de notre manucure. Je devais tester. 

La première pose m'a laissée perplexe, le produit est blanc, un peu laiteux sur les ongles et le flacon conseille de laisser sécher pendant 10 minutes, ce qui est particulièrement long. En séchant, il devient transparent, mais il reste légèrement collant, ce qui rend la pose de vernis par-dessus légèrement moins facile.