mardi 31 janvier 2012

Salades d'hiver pour entrée et dessert


Hier, je vous ai présenté mon boeuf bourguignon, je l'ai servi lors d'un repas un peu particulier pour moi, j'avais envie que tout soit parfait, le plat étant pour le moins consistant, il me fallait une entrée et un dessert légers. Et comme je ne cuisine que de saison, en hiver le choix est restreint. J'ai choisi une salade gorgonzola-noix pour l'entrée et une salade de fruits d'hiver pour le dessert, mais avant les recettes, quelques mots sur ma table.

lundi 30 janvier 2012

Mon boeuf bourguignon



Une de mes recettes préférée à cuisiner est le boeuf bourguignon, parce que j'adore ça et parce que je le réussis plutôt bien et que j'adore arriver sur la table avec "une bête cocotte" façon "mais non c'est rien" en sachant que oui, c'est juste délicieux. Ça fait toujours son petit effet.



Pour 4 personnes 


  • 900 g de bœuf (joues, épaule, … demander à un bon boucher) en gros cubes (ça peut paraître beaucoup, mais ça réduit ET vous serez ravi d’avoir des restes le lendemain !)
  • 70-80 g de lardons
  • 1 bouteille de très bon vin rouge corsé
  • 2 gros oignons
  • 3 grosses carottes
  • 1 orange
  • du chocolat noir
  • clous de girofle
  • feuilles de laurier
  • 1cc poivre
  • 1cc épices à speculoos
  • 1 cube de bouillon



Faire mariner au moins une nuit la viande dans le vin, avec les carottes coupées en grosses rondelles (1/2 cm), les clous de girofle, des grains de poivre, les épices à speculoos, les feuilles de laurier. Couvrir mais laisser à température ambiante. Ne pas utiliser toute la bouteille, couvrez bien la viande, mais garder au moins l’équivalent d’un verre pour le lendemain.


Le lendemain, égoutter la viande (garder la marinade) et couper en plus petits cubes. Emincer les oignons. Faire chauffer un peu d’huile dans une cocotte, ajouter les lardons, quand ils ont fondu, ajouter le bœuf en cubes et faire revenir, quand il est saisi sur tous les côtés, ajouter les oignons, laisser revenir encore une minute puis déglacer avec le jus de la marinade, ajouter le bouillon en cube. Baisser le feu et bien racler le fond de la cocotte pour récupérer tous les sucs. 

Laisser cuire 2h à tout petit feu et à couvert. Au bout de 2h, ajouter les carottes et découvrir, laisser mijoter à tout petit feu. 


Au bout d’1h, ajouter 3 longs zestes entiers d’une orange. Quand la sauce est presque à la bonne consistance, calculer à vue d’œil combien de dl de sauce ça représente (moi j’en avais 3) et ajouter le même nombre de carrés de chocolat noir. Puis le verre de vin qui reste, goûter et rectifier l’assaisonnement. Laisser encore mijoter une petite demi-heure. Couvrez, éteignez le feu. C’est parfait.


C’est une recette inratable, mes « trucs » qui font toute la différence sont le zeste d’orange (qu’on enlève avant de servir), le chocolat noir (que j’utilise pour toutes les sauces au vin) et le fait de rajouter un peu de vin à la fin. J’ai remarqué également qu’en faisant cuire 2h, puis en laissant refroidir et en remettant à cuire le lendemain (par exemple), la viande gagne en tendresse.

Certains servent avec des tagliatelles, je préfère les options qui « attrapent » plus de sauce, purée, polenta, … mais c’est parce que je suis une incorrigible gourmande. Comme ce plat au final n’est pas des plus diététique (sans être trop gras non plus, par personne il y a l’équivalent de 15 g de lardon et d’1/2 cuillère à café d’huile, après ça dépend de votre accompagnement), demain je vous proposerai des suggestions d’entrée et de dessert pour accompagner ce plat qui vous feront un menu complet au succès garanti.

dimanche 29 janvier 2012

Le Gourmet Solitaire


Cet été, j'ai reçu Le Gourmet Solitaire de Jirô Taniguchi et Masayuki Kusumi dans un swap et j'ai adoré, je me rends compte que je ne vous en ai toujours pas parlé.

"On ne sait presque rien de lui. Il travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme, c'est le gourmet solitaire. Chaque histoire l'amène à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaître en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves, ou suscitant de furtives rencontres." Comme nous l'explique cette quatrième de couverture, chaque chapitre de ce manga nous raconte comment le gourmet solitaire choisit l'endroit où il va manger, on suit ses réflexions sur les lieux, les autres clients, les cartes, l'équilibre des mets et leurs goûts/aspects/saveurs.

samedi 28 janvier 2012

Le sublime Metallic 4 life (Save Me)


J'ai craqué pour le coffret de mini-vernis de la dernière collection O.P.I. (CHF 29,90 au Nail Bar) intitulée Nicki Minaj (aucune idée de qui c'est et je m'en tape) en particulier pour l'incroyable Metallic 4 life dont j'avais vu un swatch je ne sais plus où. Or quand on acquiert plusieurs vernis d'un coup on a envie de tous les essayer, j'ai donc fait une manucure au scotch afin d'une utiliser au moins deux, le turquoise, Fly, et les paillettes de Metallic 4 life.


EDIT : OPI a fait une erreur sur la nomination de ses produits. Pour les versions "normales" et les versions "mini", le Metallic 4 life n'est pas le même. Ici je parle donc de la version mini. Pour les versions "normales" il s'agit de Save Me. Une petite recherche sur google image vous confirmera leur cafouillage.

mercredi 25 janvier 2012

Risotto truite estragon


J'adore le poisson, mais en Suisse c'est souvent hors de prix, par contre, on trouve facilement du poisson d'eau douce à prix raisonnables, en plus ce sont souvent des poissons issus d'élevage (qui ne sont pas absurdement polluant comme certains élevages en mer où pour 1 kg de poisson "noble", il y a fallu les nourrir de 4 (ou pire) kg de poisson "de bas de gamme", ce qui contribue à appauvrir la diversité de la faune marine.) Des poissons d'eau douce comme ici de la truite, que l'on trouve entière ou en filets. Faites attention toutefois, en supermarché les poissons sont souvent filetés de manière industrielle et il reste donc encore quelques arrêtes. Vous pouvez tout à fait remplacer la truite par des dés de saumon ou même d'un poisson blanc.

mardi 24 janvier 2012

L'Arcadi


J'étais très étonnée de constater que les habitants de Bruxelles que je fréquente ne connaissent pas l'Arcadi, alors qu'il mérite d'être recommandé chaudement, ce que je m'apprête à faire. Il est situé juste à la sortie des Galeries de la Reine (côté Rue d'Arenberg), en plein centre donc, pourtant les prix sont raisonnables. Leur spécialité ce sont les tartes maison, variées, salées ou sucrées, leur étalage est impressionnant.

lundi 23 janvier 2012

Des paillettes et des paillettes et encore des paillettes


Suite aux nombreux posts de Pshiiit présentant des dégradés de paillettes et vu mon craquage récent en un après-midi pour 8 vernis à paillettes, j'ai réalisé cette manucure impossible à regarder sans lunettes de soleil.

dimanche 22 janvier 2012

Humus - librairie érotique


A Lausanne, depuis 2010, existe une librairie un peu particulière que trop peu de personnes connaissent : Humus. Elle se situe à la rue des Terreaux 18, sa vitrine est a priori discrète, mais quand on se penche de plus près, on comprend vite à quoi l'on a affaire. 

samedi 21 janvier 2012

Pretty Little Liars



Dans l’idée “aidons nos amis à devenir millionnaires”, j’ai commencé à regarder Pretty Little Liars. (Armalite étant la traductrice des romans, je me suis dit que si j’en faisais la pub, avec mes millions de lecteurs –hum-, du coup des milliers de gens allaient télécharger voir cette série et acheter les romans en VF qui vont avec, hop, bref.) Pretty Little Liars arrive à la fin de sa 2e saison. Il s’agit de 4 amies dont la 5e a disparu l’été précédent et dont le corps vient d’être retrouvé. Elles s’étaient perdues de vue, mais à l’arrivée du/de la mystérieux/mystérieuse « A » qui les harcèle, elles reforment un groupe plus soudé que jamais. Tout repose sur les questions de « qui a tué Alison ? » et « qui est A. ? ». Alors bon, rien de très original jusqu’ici, des ados aisées, la période High School, une petite ville des Etats-Unis où il fait la même météo toute l’année, une intrigue façon "I know what you did last summer", comme dans Sex and the City et Gossip Girl, elles sont überlookées (j’y reviens)... Mais malgré ce manque d’originalité j’ai accroché. Les trames narratives secondaires sont sympathiques, elles abordent des sujets tels que l’homosexualité féminine, le deuil, le divorce de manière frontale mais sans en faire des tonnes (ce qui est somme toute assez rare dans les séries US à moins d'être le sujet principal), que les filles couchent sans que ce ne soit souligné à chaque épisode non plus (l’anti Twilight si vous voulez), que les intrigues sont bien menées, qu’à la fin de la deuxième saison (ou presque), je ne sais toujours pas qui est A. (ce que je VEUX vraiment savoir) et que visuellement et rythmiquement, c'est pas trop nul.

mercredi 18 janvier 2012

Je veux et j'exige


Dès mes 2 ans et des poussières, il a été particulièrement évident que je savais ce que je voulais (et que j'avais une bouche parfaite pour bouder). En ce moment, je veux j'aimerais :

- un job régulier et suffisamment bien payé pour que je n'aie plus à m'inquiéter ni des fin de mois ni de l'envoi de CV,

- si en plus ce job pouvait être intéressant, dans la branche que j'aimerais approfondir et à 80%,

- quelques heures en plus dans la journée pour être à jour avec mes séries tout en ayant suffisamment d'heures de sommeil,

- quelques heures encore pour avoir le temps de lire sans tomber dès les deux premières pages afin de finir ENFIN Game of Thrones, mes deux étagères en guise de PAL et entamer ma PAA (pile à acheter) qui est maintenant composée de 35 titres (et je fais le ménage souvent en sabrant sans pitié),

- un employé très doué en tracas administratifs qui fasse également ma comptabilité, mon ménage, ma lessive, mes courses et qui soit gratuit, façon elfe de maison,

- une liaison aérienne quotidienne et gratuite entre Lausanne-Blécherette et Ixelles,

- la découverte d'un médicament qui empêche toute déprim' signée SPM.


Bref, à bientôt.

vendredi 13 janvier 2012

Manucure nuages


Mes premiers nuages avaient plu et on m'a réclamé une nouvelle manucure nuage, mais j'avais la flemme de reproduire, jusqu'à ce que je tombe sur cette proposition de Pshiiit (oui, encore elle), un genre de french en nuages. C'est hyper facile à faire, je vous explique.

jeudi 12 janvier 2012

Hugo de Martin Scorsese


Hugo (Martin Scorsese, usa, 2011)

Malgré tous ceux qui ont tenté de me décourager d’aller voir Hugo Cabret, il m’a été impossible de résister. Ayant étudié l’histoire et l’esthétique du cinéma et toujours été fascinée par le cinéma des Premiers Temps, un film qui parlait de Méliès, réalisé par l’incroyable cinéphile qu’est Martin Scorsese, je ne pouvais pas ne pas y aller. Mais je suis arrivée dans la salle persuadée que j’allais m’ennuyer ferme et prête à critiquer le moindre défaut.

mercredi 11 janvier 2012

De la suite dans les idées, à Lausanne


De la suite dans les idées est une nouvelle boutique qui a ouvert mi décembre 2011 à la rue de la Madeleine (toi aussi tu es nul en rues ? C'est celle qui part de la Riponne pour aller à la Palud). L'oeil est immédiatement attiré par la vitrine très colorée et à l'intérieur c'est encore plus charmant, on ne sait plus où regarder tellement tout est tentant. 

mardi 10 janvier 2012

Swap d'hiver 2012


Je vous avais déjà parlé du swap de Noël 2011, du swap de printemps et du swap d'été. Je vous parle aujourd'hui du swap d'hiver 2012 parce que ce sont les derniers jours pour collecter ce qui composera le paquet de celles qui participent !

Dès la semaine prochaine, les envois pourront commencer. Je suis à disposition si vous avez encore des questions, ou besoin de l'adresse de votre swapée, n'hésitez pas. Et si ça vous tente, je publie volontiers ici les liens vers vos billets ou, pour celles qui n'ont pas de blog, les photos et textes de vos colis.

Ci-dessus mon paquet qui commence à prendre forme, reste plus que quelques détails de dernière minute, de bien protéger tout ça et d'envoyer la boîte vers sa destinataire. J'ai réussi, en tordant un peu les "règles" à les suivre, il y a bien :

- un chose que j'ai faite moi-même
- une chose que j'adore
- une chose que je suis sûre qu'elle va adorer
- une chose que je pense qu'elle ne connaît pas
- une chose de ma région

Je me réjouis de voir vos paquets et de lire les comptes-rendus de réception !

lundi 9 janvier 2012

"les régimes de Hitler ou Staline ont commis des crimes moins répugnants que l'avortement" Javier Jimenez

Cathédrale de Grenade

Aux dernières élections, le gouvernement espagnol est repassé à droite et son Premier Ministre, Mariano Rajoy, proche de l'église, a annoncé son intention "d'extirper la corruption de la loi laïque"  ["há que extirpar a podridão da legislação laica"] sur l'IVG adoptée par le gouvernement précédent de Zapatero. L'auteur Portugais Manuel Antonio Pina, éditorialiste au Jornal de Noticias, a ressorti pour l'occasion une homélie de Noël de 2009 de l'archevêque de Grenade, Javier Jimenez dont je vous livre ici ma traduction d'extraits choisis (tous les paragraphes traitant de l'avortement dans ce texte de 5 pages) : 

dimanche 8 janvier 2012

MISSION IphoneMPOSSIBLE


Mission Impossible - Ghost Protocole (Brad Bird, usa, 2011)

Gros plan sur les biceps de Tom Cruise, on ne sait pas que c'est lui, il est visiblement en prison. Gros plan sur Simon Pegg qui conduit un van (pensée immédiate : chéri, que fais-tu dans ce traquenard, c'était marrant quand tu étais le geek de service mais tu vas pas sérieusement passer à l'action hein, rassures-moi ?) et qui est visiblement là pour libérer Tom avec sa collègue (une fille, pour les quotas). Bref, Tom sort de cette prison russe, puis va au Kremlin, puis est accusé de le faire exploser, à tort, puis va à Dubaï pour récupérer des codes d'une arme nucléaire, puis va à Bombay (au fait, Brad, on dit Mumbaï) pour récupérer d'autres codes, puis se retrouve enfin aux Etats-Unis dans une conclusion qui nous dit : voilà donc la nouvelle équipe, j'espère qu'elle vous a plu parce qu'il y aura des suites.

samedi 7 janvier 2012

Les séries abandonnées en 2011

Je m'ennuie, zappes !

Il m'arrive souvent de vous parler de séries, j'en ai suivi énormément il y a deux ans, j'ai été plus sélective l'année dernière et je crois que j'ai trouvé mon rythme de croisière, je suis enfin consciente que je ne les verrai pas toutes et je crois avoir les capacités d'analyser plus vite et de moins m'acharner sur d'évident ratés, ou sur des séries qui ne m'intéresseront pas sur le long terme.

Vu que d'habitude je vous ponds des billets qui risquent de vous faire "perdre du temps", j'ai décidé de renverser la balance et de vous en faire gagner, avec une sélection de tout ce que j'ai détesté/abandonné ces derniers mois. (Il y a des séries de la rentrée mais également d’autres plus anciennes.) J’avais déjà parlé de certaines séries abandonnées ici (Ringer, Secret Circle, Free Agent)

Je préfère prévenir tout de suite, ce billet est rempli de mauvaise foi et de jugements à l'emporte-pièce. Vous êtes prêts pour le vitriol ? 

vendredi 6 janvier 2012

Manucure aux trois roses (méthode du scotch)


Encore une fois, en regardant une des sublimes manucures de Pshiiit, je n'ai pu résister à la reproduire, à ma sauce et avec moins de talent et de précision qu'elle, mais je vous explique tout de même comment procéder. Au lieu du bleu, j'ai choisi du rose parce que j'avais deux nouveaux vernis Astor à tester, Pink Tentation (no 140) et Rose Forever (no 525).

jeudi 5 janvier 2012

La barre qui veut rien dire des 200'000


Avant blogspot, j'avais trouvé une obscure plateforme nommée unblog et les premiers mois je n'ai donné le lien de mon blog à personne et je n'en parlais pas, je ne savais pas ce qu'il allait devenir (de ce côté-là rien n'a changé). J'y ai ensuite pris goût et me suis sentie à l'étroit, grâce à ma web mistress grassement payée en bières bénévole chérie, j'ai déménagé ici en décembre 2010 et voilà que vous venez de m'offrir ma 200'000e visite. Merci les gens. Mon nombril ne soupçonnait pas qu'il intéressait autant de monde.

Depuis quelques jours j'observe ce blog et je m'amuse à voir à quel point il a changé et je me demande bien à quoi il va ressembler dans un an, parce que la seule chose dont je suis sûre c'est que l'exercice me plaît de plus en plus et qu'il existera encore. Je vais faire du propre ces prochaines semaines (entre autres dans mes billets cinéma, dans certaines anciennes photos ou liens qui ne correspondent plus à rien, si vous trouvez des anomalies, n'hésitez pas à me les signaler).

J'en profite pour ressortir des archives mes billets préférés pour diverses raisons :

Sinon, dites-moi, qu'est ce que je change, qu'est ce que je garde ? Qu'est ce qui vous plaît, qu'est-ce qui vous ennuie/ne vous intéresse pas ? Qu'est ce qui est maladroit/pas assez fouillé ? Ne vous gênez pas. 



mercredi 4 janvier 2012

In time


In Time (Andrew Niccol, 2011, usa)

Will Salas est ouvrier dans la time zone 12, il a 25 ans depuis 3 ans. Sa mère fête ses 25 ans pour la 25e fois, elle est chanceuse, dans leur time zone, peu de gens vivent aussi longtemps, ils arrivent à peine à gagner leurs 24h quotidiennes. Les riches par contre sont pratiquement immortels. Le dicton "le temps c'est de l'argent" est pris au sens premier du terme dans ce scénario qui nous présente un nouveau type de Robin des bois pressé par le temps.

mardi 3 janvier 2012

Hysteria


Hysteria (Tanya Wexler, 2011, G-B)
(pitoyablement traduit en français par Oh my god!)

A la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, en Angleterre, de très nombreuses femmes étaient diagnostiquées comme "hystériques" (female hysteria), ce qui était considéré comme une maladie mentale directement issue de l'utérus (no comment). De très nombreuses mutilations génitales, hystérectomies, traitements avec des électrochocs, internements forcés en hôpitaux psychiatriques, j'en passe et des meilleures, ont été pratiqués pendant des décennies sur des milliers de femmes. C'est un pan tragique de l'histoire médicale que j'avais appris grâce à une sublime série documentaire sur arte. J'espérais que Hysteria allait en parler, ce film ne fait qu'effleurer le problème, dommage.

lundi 2 janvier 2012

Homeland


Après de long retard de séries, une rentrée mouvementée mais finalement décevante (Terra Nova, Friends with benefits, Alphas, Free Agents, Ringer et Pan Am n'ont pas passé le cap), j'ai trouvé mon coup de coeur de la saison : Homeland.


La série se concentre autour de trois personnages principaux. L'héroïne, Carrie Mathison (la sublime Claire Danes) et son mentor, Saul Berenson (l'excellent Mandy Patinkin que vous avez aussi vu dans Esprits Criminels, Dead like me, Chicago Hope poke @memepasmal), travaillent pour la CIA, spécialistes du terrorisme. Le troisième personnage est un otage américain récemment libéré, Nicholas Brody, incarné par Damian Lewis, un marine, que Carrie soupçonne, grâce à un de ses informateurs, d'être passé du côté des terroristes.

dimanche 1 janvier 2012

2012, année de la ...

Vu sur un abribus à Bruxelles, des poètes ces belges.

Bonnes résolutions :

- continuer à lire en VO en anglais et en espagnol

- me RELIRE, bordel (j'ai honte des fautes que je fais parfois, d'ailleurs n'hésitez pas à me les signaler que je les corrige !)

- tenter de mêler ma vie virtuelle et ma vie réelle encore un peu plus et d'exploiter ces outils, que j'ai appris à utiliser pour mon plaisir, dans ma vie professionnelle

- rendre l'homme de ma vie heureux


Bonne année à tous, merci de me lire toujours plus nombreux, c'est très motivant !


Edit fin 2012 : et bien j'ai tenu mes bonnes résolutions, je suis 'ACHEMENT fière de moi dis donc. Bon, sauf que c'était facile (mais du coup motivant) et que j'ai pas lu beaucoup (mais j'ai lu en VO, sauf Game of Thrones).