lundi 30 mai 2011

How to make it in America

 

La série How to make it in America n'a pas fait beaucoup de bruit, et c'est dommage, rien que son générique annonce la couleur : on vous parle de New York, d'un New York contemporain où l'American Dream bat le pouls de la ville et où deux amis, Ben et Cam, veulent créer leur marque de vêtements. Leurs rapports d'amitié mélangés à leurs volontés de réussir sont au centre de la narration. Les personnages sont bien construits et l'idée du duo créatif VS sens du buisness (et de la magouille) et bien menée. Les relations sentimentales du héros (plus que charmant, mais bon, il est roux et je suis un peu monomaniaque en ce moment alors...) m'ont semblé particulièrement intéressantes et réalistes, entre rebound, sex with an ex, dating, etc. (je suis toujours étonnée des similarités MAIS différences entre les "stratégies" sentimentales de part et d'autre de l'Atlantique). Mais ce sont des trames secondaires. Cette première saison est visuellement très réussie, en particulier par l'omniprésence de New York (attention cliché :) qui est un personnage à part entière, elle m'a également ravie par sa grande maîtrise du montage qui construit et donne véritablement chair à la vie "hectic" de cette ville.





dimanche 29 mai 2011

Salade artichauts chèvre


Il y a quelques semaines avait lieu l'anniversaire de mon amie Tania pour lequel elle a organisé une très agréable fête et où j'ai découvert sa salade d'artichauts chèvre (© donc, vu que c'est important il paraît) (private joke). Cette salade est délicieuse, la version Tania est à la coriandre et sans piment d'Espelette. Il fallait absolument que je la refasse, et évidemment, je n'ai pu m'empêcher de la modifier, je suis incorrigible.





Pour 6 personnes (en entrée ou en accompagnement d'un barbecue) :

- 2 bocaux de fonds d'artichaut marinés à l'huile
- 2 chèvre frais
- menthe séchée
- ciboulette
- piment d'Espelette
- poivre (sel)



Dans un saladier écraser les deux chèvres frais, ajouter quelques cuillères à soupe de l'huile des bocaux de fonds d'artichauts pour détendre le chèvre. Ajouter de la menthe séchée (qui a un goût beaucoup plus léger que la menthe fraîche), de la ciboulette ciselée, du piment d'Espelette et du poivre. Selon vos artichauts et votre chèvre, il faut ajouter un peu de sel. Ajouter ensuite délicatement les fonds d'artichauts coupés en 4. Mettre au frais.


Le mélange final est assez dense, plus agréable avec d'autre salades que seul, il accompagne très bien les barbecue estivaux grâce à sa fraîcheur. Par contre cette salade n'est pas très avantageuse à cause du prix des bocaux de fond d'artichauts, mais très facile et rapide à confectionner, tout à fait originale (la preuve, elle n'existe pas sur marmiton, enfin, maintenant oui, quoique ils ont à présent un délai de 183 jours de validation ^^) et d'une grande fraîcheur grâce au chèvre frais et à la menthe séchée.

J'ai préparé cette salade pour notre Congrès international du Troll, je crois qu'elle a eu du succès, j'attends vos commentaires Mesdames les testeuses. Elle va devenir un de mes "hits estivaux". Certains ont leur chanson de l'été, moi c'est mes salades que j'emmène quand je suis invitée à des barbecues. Je vous en présente une autre bientôt d'ailleurs.

samedi 28 mai 2011

Liner bleu électrique


Je vous avais déjà parlé ici de mon envie de liners colorés, j'ai testé dernièrement (encore un cadeau de Fraise des Bois, qui est un peu le Père Noël des Trolls, comprenne qui pourra) le bleu électrique. C'est un fard en  poudre de la marque Lime Crime (j'adore leur sous-titre "so bright it's illegal"), intitulé Shoe Addict.

jeudi 26 mai 2011

French LOL

Toutes les photos peuvent se voir en grand en cliquant dessus, 
et c'est particulièrement pertinent pour les reflets holographiques de ce vernis

(Je sens que ce titre va m'amener des requêtes google improbables... Mais passons zoo choses sérieuses.) La délicieuse Fraise des bois en goguette du côté du Léman m'a fait don de tous ses vernis China Glaze holographiques, moi qui en rêve depuis des mois. Ils ont tous des noms improbables (quoique je préfère les jeux de mots foireux de O.P.I.) et je me devais d'utiliser celui intitulé LOL. Mais dans les prochaines semaines vous aurez droit à OMG, 2Nite, Cherich ou encore Harmony (ils sniffent leur vernis chez China Glaze, j'en suis sûre).

mardi 24 mai 2011

Midnight in Paris, 6 sur l'échelle du Woody


Cette année, Cannes a ouvert avec un de ses grands habitués, Woody Allen (c'est le 10e long-métrage qu'il présente là-bas). Avec Woody (oui, depuis le temps, je le tutoie), c'est assez simple, il y a ceux qui aiment et ceux qui n'aiment pas. Là où ça devient plus complexe, c'est parmi ceux qui aiment. Pour ma part j'adore le Woody de Zelig, La Rose Pourpre du Caire et Annie Hall, j'aime énormément le Woody de Ombres et Brouillards, Manhattan et Hannah et ses soeurs, je passe un moment agréable devant le Woody de Vicky Cristina Barcelona, Husbands and Wifes et Everybody says I love you, et je m'ennuie devant le Woody de Match PointAnything Else et The Curse of Jade Scorpion.

Midnight in Paris est un Woody moyen, mais agréable à regarder, je mettrais 6 sur mon échelle du Woody (qui va jusqu'à 10). Un "sympathique mais peut mieux faire", ou "élève appliqué mais peu inspiré" si vous préférez. Plus de détails, allons-y (mais attention spoilers inside, qui ne sont pas bien graves, ce n'est pas l'histoire qui importe ici).

lundi 23 mai 2011

Leçon de #LTnavet avec Wolfhound


Une de mes activités favorites sur twitter c'est le #LTnavet,  c'est-à-dire commenter un film, que j'estime être un potentiel navet mythique (selon cette définition) qui passe à la TV à ce moment-là (d'où LT = live tweet). Comme les personnes qui me lisent ici et celles qui me lisent sur twitter ne sont pas les mêmes, à quelques exceptions près (pardon pour elles de vous faire subir ça deux fois...), je me suis dit que ça vous amuserait peut-être. Ce billet va donc être un peu étrange, parce que vous allez devoir le lire en partie de bas en haut... à la manière d'une TL (= timeline).

Je vous présente donc Wolfhound (Nikolay Lebadev, Russie, 2007), une super production russe, légèrement fantastique. Comment je sais qu'un film va être un navet à l'avance ? Plusieurs indices... mais quand je lis un "plot resume" d'IMDB de cette sorte :

He was doomed to die, but managed to survive, and now his mission is to revenge for the annihilation of his tribe. He is the great warrior who calls himself Volkodav, and is the last man from the tribe of Serie Psi (Grey Hounds). After escaping certain death, Volkodaw (accompanied by Neletuchaya Mysh) is on a mission to kill Ludoed who is responsible to what happened to Serie Psi.

vendredi 20 mai 2011

Maquillages des yeux, idées en vrac


Ces temps, je travaille mon nude (rires dans l'assemblée), non sérieux, j'ai moins envie de couleurs flashy sur mes yeux, mais ça pourrait revenir, quoiqu'avec l'été qui s'annonce caniculaire (même si je n'ai toujours pas compris comment les météorologues peuvent annoncer ça 3 mois à l'avance) je sens que les seules couleurs seront celles d'eye-liner colorés qui essaiment sur ma coiffeuse (tiens, faut que je vous en parle de ma coiffeuse). A moins que l'une de vous réussisse à m'expliquer COMMENT faire tenir des fards par plus de 30 degrés où même nos paupières transpirent.

jeudi 19 mai 2011

OPI Pirate des Caraïbes (les minis)


Impossible de résister au mini-coffret de la collection Pirate des Caraïbes de O.P.I. en plus du Silver Shatter que je vous ai déjà présenté. Il comporte quatre teintes cette fois-ci (dans les dernières collection, il y avait trois vernis et le top coat Rapidry), mais deux des teintes sont assez similaire (Skulls&Glossbones et Stranger Tides) des gris clairs tirant plus ou moins sur le vert. Le mauve Planks a Lot et le rose clair Sparrow Me the Drama sont de texture crème. Malheureusement pas très couvrants, j'ai eu besoin de trois couches.

mardi 17 mai 2011

Retour vers le passé avec les séries historiques

Depuis quelques saisons (entendre années dans le monde des séries), les séries historiques sont de plus en plus présentes sur nos écrans (enfin nos écrans, les écrans d'Amérique du Nord et le phénomène arrive doucement de ce côté de l'Atlantique). Il y a eu quelques autres exemple que ceux que je vais développer ci-dessous auparavant, mais aucune d'entre elles n'était produite de manière aussi ambitieuse, tant visuellement que scénaristiquement. Vous souvenez-vous de cet homme qui voyageait d'époque en époque à chaque épisode ? Je ne trouve plus le nom de cette série (EDIT : Code Quantum), mais j'ai souvenir d'une production un peu bâclée au niveau des décors et costumes. Je ne parle pas non plus de Happy Days ou de That's 70 Show qui certes utilisaient une époque particulière, mais juste en tant que décor alibi pour les interactions entre les protagonistes. Les seules que j'aurais pu ajouter c'est Deadwood (qui a lieu au Far West autour de 1800 et où les décors et costumes sont également d'excellente facture) ou The Tudors mais je n'ai jamais accroché.

lundi 16 mai 2011

Essie French Affair avec Silver Shatter de O.P.I.


La charmante et généreuse Poupoune a organisé un concours Essie sur son blog que j'ai eu la chance de remporter et j'ai donc reçu le ravissant French Affair il y a quelques jours, je me suis empressée de le tester.

samedi 14 mai 2011

La sauce tomate la plus facile du monde


Je ne sais pas si je vais le faire souvent, mais j'ai quelques petits trucs de cuisine, en plus de mes recettes, qui méritent peut-être un billet. Dans le genre : facilitons-nous la vie, je vous propose ma sauce tomate.

Couper un oignon en 4, éplucher une gousse d'ail et, suivant la saison, couper des tomates en 4 ou ouvrir une boîte de tomates pelées. Ajouter sel, poivre et 1 cc de sucre.
Tout mettre dans un blender.
Mixez.

Et voilà, il suffit de la chauffer.

Ingrédients alternatifs : pesto ou du basilic frais, Piment d'Espelette, vinaigre balsamique, tomates séchées, anchois.

C'est très rapide, savoureux et sans matière grasse. C'est parfait avec des pâtes ou en base pour une pizza.

Je vous en prie.




vendredi 13 mai 2011

Yeux bleus-verts


Depuis que M'dame Jo cherche à définir la couleur exacte de mes iris, apparemment avec beaucoup plus de bleus que ce que je supposais, l'idée du vert-bleu me titille. Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand, si vous avez une idée de fard qui correspondrait exactement à la couleur de mes iris, je suis preneuse de vos suggestions.


Aucune technique particulière, une base, trois couleurs, Flipside de Urban Decay, Birds & Berries et Contrast de MAC posées côte à côte et fondues l'une dans l'autre, du khôl bleu marine (Blooz), des sourcils renforcés à la poudre et de l'anti-cerne. Oui, à la fin, parce que Flipside et Birds & Berries sont poudreux, donc ça permet d'effacer les traces de chutes éventuelles.

jeudi 12 mai 2011

Meet me at Coral Island


Comment réaliser une manucure parfaite ? C'est très simple. D'abord retrouver une copine pas vue depuis plusieurs mois et avoir plein de trucs à se raconter. Ensuite faire du shopping de greluche ensemble et se retrouver sur le balcon d'une troisième copine. Et là, recouvrir les ongles de la première copine par le sublime Meet me at Coral Island de Catrice, puis d'une couche de top coat matifiant de Essence (il me semble qu'on voit bien la différence ici entre la main matifiée et la main encore brillante).


L'avantage de cette méthode de manucure est multiple : la copine no 2 est dans l'incapacité totale de faire quoi que ce soit et est obligée de se faire bichonner le temps que ses ongles sèchent, on renoue le contact en se papouillant les mimines, on sait que la copine en question gardera une petite pensée amusée à mon égard chaque fois qu'elle se peinturlurera les orteils avant notre prochaine rencontre, etc.

Merci très chère pour tes ongles et ton crumble. Merci autre très chère pour tes pâtes et ton balcon. Merci à vous deux pour cette douce soirée, vivement que l'on remette ça avec du sorbet pastèque-vodka !



mercredi 11 mai 2011

The invention of lying


 

The invention of lying (Ricky Gervais & Matthew Robinson, usa, 2009)

Dans un monde où le mensonge (même par omission) n'existe pas, les rapports humains sont très différents. L'idée de base est bonne et les 10 premières minutes très amusantes, tout le monde dit TOUTE la vérité. Jennifer Garner en ravissante idiote est particulièrement à sa place (vous prenez ça comme vous voulez). Mais malheureusement, au lieu de continuer dans la bouffonnerie, ça devient plus sérieux, même si la religion est tournée en dérision (l'invention des 10 commandements Pizza Hut est hilarante), le film finit par tourner à la bluette sentimentale. Dommage, le plot aurait pu donner quelque chose de beaucoup plus intéressant, d'autant que Ricky Gervais (réalisateur et acteur principal) est absolument délicieux ET hilarant.

En critique twitter, ce film aurait mérité un "mouarf".

Octubre


 

Octubre (Daniel & Diego Vega Vidal, Perou, 2010)

Ce film est un portrait. Celui d'un petit usurier, un homme solitaire et malheureux, mais qui s'en contente, il a des contacts sociaux uniquement avec ses clients ou des prostituées et s'en porte très bien. Un bébé, probablement fruit de ses amours tarifés, déposé chez lui va bouleverser les choses. C'est à travers lui également le portrait d'une société, la classe moyenne-basse de Lima. 

La narration visuelle est particulièrement riche et intelligente, le sens du cadrage indéniable et le rythme nous laisse le temps de savourer cette maestria des réalisateurs. Par contre, amateurs de scénarios tarabiscotés passez votre chemin. Ici tout réside dans les détails, les silences, les seconds plans. Tout est subtilité et poésie désabusée. Aucun artifice. Du langage cinématographique exploité brillamment. Malheureusement pour raconter une histoire qui n'a finalement que peu d'intérêt, si ce n'est la peinture sociale d'une société citadine qui éloigne les individus les uns des autres. Beau et déprimant à la fois. Un joli moment de cinéma que malheureusement on oublie vite.

The Source Code




The Source Code (Duncan Jones, usa, 2011)

Un homme se retrouve dans la peau d'un autre, dans un train et ne comprend pas ce qui lui arrive. Au bout de 8 minutes, le train est victime d'un attentat. Il se retrouve ensuite dans un genre de capsule où on lui explique qu'il fait partie d'une nouvelle expérience militaire qui va lui permettre d'éviter cet attentat, en revenant dans la peau d'un autre 8 minutes avant sa mort. Le voilà qui se retrouve dans les mêmes 8 minutes, dans le même train, et il fera l'aller et retour durant tout le film.

Je mangerais volontiers du Jake Gyllenhal à tous les repas, mais avec plus de substance s'il-vous-plaît. L'idée de la répétition du temps avant une catastrophe a été jouée et rejouée, on s'ennuie, le twist final/happy end termine de casser l'éventuelle pugnacité du scénario si quelqu'un y croyait encore. Le gentil est beau, fort et courageux. Le méchant scientifique noir est vraiment sans coeur. Trop de machiavélisme tue le machiavélisme.

Le film n'est pas mauvais, mais simplement sans intérêt, comme son affiche. Dommage.

Ma femme est une actrice



Ma femme est une actrice (Yvan Attal, France, 2001)

J'avais oublié ce film et j'étais ravie qu'il soit programmé à la télévision. Je ne me souvenais plus à quel point j'aime Yvan Attal le réalisateur, ses trouvailles visuelles, l'excellence de ses montages et la vivacité de sa direction d'acteur. L'histoire en elle-même ne m'a pas plus intéressée que la première fois. Mais je passe toujours un bon moment devant les films d'Attal (en tant que réalisateur ou qu'acteur d'ailleurs).

Et voir Yvan et Charlotte me rappelle toujours mon émotion particulière lors de la sortie de Aux Yeux du Monde, où ils s'étaient rencontrés et dont la scène où ils sont les deux à l'écran m'avait tellement électrisée, il s'y passe quelque chose qui transcende l'écran, si vous ne l'avez pas vu je vous le recommande (ainsi que les autres films d'Eric Rochant d'ailleurs).

mardi 10 mai 2011

One by one ou comment un mascara Maybelline me déçoit pour la première fois


Je suis fan des mascaras Maybelline en général, le Colossal et l'Effet faux-cils sont ceux que j'utilise le plus souvent, impossible donc de ne pas tester One by One Volum'express. Et malheureusement j'ai été particulièrement déçue.

lundi 9 mai 2011

Fuchsia et or


Une manucure toute simple où je continue à tester les vernis reçus dans le swap de printemps. Je ne connaissais pas cette marque 2B cosmetics. La couleur est ravissante texture crème avec quelques reflets irisés. Elle sèche effectivement assez rapidement, par contre, pas opaque à deux couches on voit ici la couvrance à trois couches.

jeudi 5 mai 2011

Applications photos

(effet réalisé grâce à Tiny Planets, voir ci-dessous)

Après moultes discussions sur twitter et remplissage de mon iPhone, je vous fais un petit topo de mes applis photo/vidéo/traitement d'image. Je m'excuse d'avance auprès de ceux qui n'ont pas de smart phone ou de ceux qui sont sous Android (dont je n'ai pas d'exemplaire sous la main pour savoir lesquelles existent aussi et combien elles coûtent). EDIT : M'dame Jo propose les siennes dans le commentaires, et elle sait de quoi elle parle. EDIT 2 : ce cher même pas mal propose aussi une liste d'applications pour Android.

D'abord, un peu d'organisation, j'ai deux dossiers, dans chaque dossier on peut mettre 12 applications... et j'ai décidé de m'en tenir là. 

Cliquez pour voir en plus grand, comme la majorité des photos qui suivent

C'est à dire que si j'ai TRES envie d'une nouvelle application photo, il faut d'abord que j'en supprime une. Je ne sais pas combien de temps je vais tenir (d'autant que pour l'instant mes applications vidéos sont avec les applications photos, donc j'ai une possibilité "d'agrandissement" sans anarchie), mais pour l'instant j'y arrive. J'utilise certaines très souvent, d'autres très rarement "mais on sait jamais". Certaines sont très basiques, d'autres beaucoup plus complexes. Préparez vos yeux, ce post va être (beaucoup trop) long. Il m'est difficile de les classer dans un ordre logique, alors je vous laisse le soin de piocher où ça vous intéresse. (Vous remarquerez peut-être que je n'ai pas détaillé certaines d'entre elles qui risquent de disparaître dès ma prochaine trouvaille.)

mercredi 4 mai 2011

Dikla et manucure itinérante



Il y a quelques semaines, je suis passée devant un nouveau présentoir DIKLA sans pouvoir m'empêcher de tester cette marque suisse que je ne connaissais pas du tout. J'ai acheté le "gel pour ongles" avec extraits de baobab et d'acacia (original non ?). Une merveille, son odeur (de kiwi) est très agréable, super facile à appliquer, pénètre rapidement et a un véritable effet protecteur et nourrissant, la texture est très légère, avec des petites billes bleues en suspension, très étonnant. Il m'a donné particulièrement envie de tester le reste de la gamme. Vous connaissez cette marque ? Vous avez déjà testé d'autres produits ? Des conseils ? J'ai photographié ci-dessous les 6 produits disponibles dans cette pharmacie, s'ils sont tous aussi efficaces que le gel ça va vite devenir ma marque de soins pour ongle préférée.

Japonese washing grains


J'ai reçu ce produit dans notre dernier swap et je me suis empressée de le tester, à l'intérieur de ce carton, un sac en plastique rempli d'un truc qui ressemble à du sable grossier et une notice qui propose pleins de recettes avec des huiles essentielles à ajouter suivant votre type de peau ou simplement de l'utiliser tout seul, vu mon impatience (et ma nullité en huiles essentielles), j'ai testé tout seul.

lundi 2 mai 2011

Astuces de manucures (scotch et contours nets)


Cette fois-ci j'ai pensé à photographier toutes les étapes, alors je vous explique en détails une manucure complète au scotch avec la méthode du pinceau dissolvant pour les finitions. 

J'ai testé le sublime See You Soon de Sinful Colors, qui est donc un noir avec des reflets bleutés, même si on voit pas grand chose sur les photos, au bout de 3 jours j'ai eu envie d'ajouter un peu de fantaisie et de faire ressortir les reflets bleus (et j'avais une petit écailles qui avait sauté sur le pouce, c'est ce que je fais souvent pour faire durer mes manucures, on rajoute un motifs et hop, on est reparti pour quelques jours).